Flight

Écrit par Werner Dejaeghere

Flight c’est le grand retour de Robert Zemeckis au cinéma live. Après trois essais plus ou moins réussie dans le cinéma d’animation en performance capture, autant dire que pour un retour revenir avec un drame hollywoodien ce n’est pas forcément la meilleure des idées, car son film est d’une moralisme et d’un ennuie plombant.

Synopsis:

Whip Whitaker, pilote de ligne chevronné, réussit miraculeusement à faire atterrir son avion en catastrophe après un accident en plein ciel… L’enquête qui suit fait naître de nombreuses interrogations… Que s’est-il réellement passé à bord du vol 227 ? Salué comme un héros après le crash, Whip va soudain voir sa vie entière être exposée en pleine lumière.

(Source: AlloCiné)

Zemeckis explose littéralement en vol, car si c’est les 30 premières de son Flight sont captivantes, ultra-maîtrisé voir parfaite les une heure cinquante restantes sont d’un ennuie d’un académisme mortel. Extrêmement moralisateur et carrément chiant son retour et un ratage complet, il n’arrive jamais à décoller.

Flight : affiche

Le scénario de départ est très bon, faussement amoral durant tout le film, il en est encore plus ridicule dans ses cinq dernières minutes d’une morale conservatrice à vomir. John Gatins fut tout de même nominé à l’Oscar du Meilleur scénario original. Les personnages sont horribles on arrive pas à avoir une seule émotions pour eux, ils sont plats et manque cruellement de profondeur. Les dialogues sont moralisateur, pompeux et clichés, mais surtout lourdingues.

Les acteurs sont bons. Denzel Washington est très bon, il fut évidemment nominé à l’Oscar du Meilleur acteur et au Golden Globes du Meilleur acteur dans un film dramatique, Kelly Reilly est très mauvaise, Don Cheadle est bon, John Goodman est mauvais, Bruce Greenwood est toujours juste.

La mise en scène est ultra-maîtrisé (car on est tout de même chez Bob Zemeckis!) et terriblement efficace (surtout et encore une fois dans les trente premières minutes). La photographie de Don Burgess manque de folie et trop classique pas assez enlevé et après tout c’est tant mieux. Alan Silvestri signe une B.O. efficace, mais peu jolie.

Flight : photo Bruce Greenwood, Denzel Washington, Don Cheadle

Flight est un drame sur l’alcoolisme est ses méfaits, sauf que c’est traité de la façon la plus ridicule possible, avec moralisme et zéro compassion. Pendant les très longue 2H20 du film on suit cet anti-héros amoral, sauf qu’il n’est qu’une vaste blague dont la chute est ses cinq dernières minutes qui sont d’une débilité sans nom.

Robert Zemeckis rate son retour dans le cinéma « traditionnel ». Il nous sert un film terriblement ennuyeux et moralisateur et on déteste ça, heureusement il y a toujours espoir qu’il puisse revenir avec un grand film surtout quand on voit la qualité des trente premières minutes qui sont du très grand et bon cinéma, heureusement il maîtrise totalement son film, même si il l’a raté.

Flight c’est long, ennuyeux, efficace, ridicule, faux, plat et surtout moralisateur.

Flight de Robert Zemeckis: 1/5

(sortie le 13/02/2013)

Advertisements

Laisser un commentaire

Filed under Février 2013

Un avis? Une critique? C'est ici, n'hésitez pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s