Antiviral

Écrit par Werner Dejaeghere

Antiviral est le premier film film de Brandon Cronenberg (le fils de David Cronenberg) et autant le dire c’est un très bonne première réalisation même si l’on ne peut s’empêché de le comparer à son père. Le film est une façon de tuer le père avec l’accord du père (car il est producteur!), mais au final il arrive à crée son propre style un style purement graphique.

Synopsis:

La communion des fans avec leurs idoles ne connait plus de limites.
Syd March est employé d’une clinique spécialisée dans la vente et l’injection de virus ayant infecté des célébrités. Mais il vend aussi ces échantillons, pour son propre compte, à de puissantes organisations criminelles. Sa méthode pour déjouer les contrôles de la clinique : s’injecter les virus à lui-même…
Mais ce procédé va s’avérer doublement dangereux : porteur du germe mortel ayant contaminé la star Hannah Geist, Syd devient une cible pour les collectionneurs…

(Source: AlloCiné)

Brandon Cronenberg signe un thriller fantastique rondement bien mené certes ça n’est pas parfait, mais c’est très intriguant. Il crée une atmosphère envoûtante et anxiogène qu’on adore. La critique du star-system est raté, mais l’exercice est réussi et c’est le principal.

Le scénario est très bon même si le côté amoral du film tombe un peu à plat dans le fond c’est d’un rythme et d’une maîtrise hallucinante, le récit perd un peu de son intensité au fur et à mesure, mais ça reste très dérangeant. Les personnages sont simples et complexes à la fois, simple car on a l’impression de les avoir vu et revu, mais il y a quelque chose en eux qui nous dérange, qui nous attire, ils sont d’une profondeur et d’une fragilité incroyable, quasi expérimental. Les dialogues sont malins et parfois drôle ou plutôt absurde.

Les acteurs sont très bons. Caleb Landry Jones est parfait il porte littéralement le film (impressionnant il est un acteur à suivre de très près!), Sarah Gadon est magnifique, Malcolm McDowell est très bon, Joe Pingue est bon, James Cade est toujours juste.

La mise en scène est parfaite d’une virtuosité et d’une maîtrise impeccable. La photographie de Karim Hussain est sublime, glacial et clinique quasiment macabre, un régal s’en est presque effrayant. E.C. Woodley signe une très bonne B.O., anxiogène et effrayante elle est ultra-efficace et fait tout le film.

Antiviral : Photo

Antiviral c’est loin d’être parfait, mais ça reste très bon, car on est tout de même devant un premier film. Ça se perd un peu en route, mais l’ensemble ne manque pas de style et est même une belle claque.

Brandon Cronenberg signe un film qui ressemble au premier abord au film de papa, mais à y regarder de plus près il ce crée sa patte, son style un style purement graphique, car la narration n’est pas toujours bien tenu, mais l’ensemble est très efficace et est surtout réussi. Brandon Cronenberg est un réalisateur à suivre.

Antiviral c’est glacial, anxiogène, effrayant, prenant, stylé, rythmé, envoûtant, intriguant, dérangeant, malin, maîtrisé, clinique, efficace et surtout sublime.

Antiviral : Affiche

Antiviral de Brandon Cronenberg: 3/5

(sortie le  13/02/2013)

Advertisements

Laisser un commentaire

Filed under Février 2013

Un avis? Une critique? C'est ici, n'hésitez pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s