No

Écrit par Werner Dejaeghere

No est un film politique sur la campagne du « non » lors du référendum chilien de 1988 vu par le biais d’un jeune publicitaire et membre actif de cette campagne le tout dans une ambiance et époque parfaitement reproduite, car non seulement tout est crédible, mais le film utilise une image télé qui apporte encore plus de réalisme. Malheureusement c’est très laid et ça empêche clairement d’apprécier le film.

Synopsis:

Chili, 1988. Lorsque le dictateur chilien Augusto Pinochet, face à la pression internationale, consent à organiser un référendum sur sa présidence, les dirigeants de l’opposition persuadent un jeune et brillant publicitaire, René Saavedra, de concevoir leur campagne. Avec peu de moyens, mais des méthodes innovantes, Saavedra et son équipe construisent un plan audacieux pour libérer le pays de l’oppression, malgré la surveillance constante des hommes de Pinochet.

(Source: AlloCiné)

Pablo Larraín signe un film très inspiré et très bien construit sauf qu’on s’ennuie et très fortement. Cette campagne ne nous intéresse pas et ses enjeux dramatiques non plus, car Larraín nous sert un suspens ridicule et une tension inutile. On y comprend parfois rien du tout, son film ne décolle jamais et est une laideur incroyable.

No : Affiche

Le scénario de départ est très bon sauf que plein de détails superflus viennent embrouiller le tout et donc perd son spectateur en chemin. Il en reste que c’est très bien tenu, mais extrêmement ennuyeux et surtout inintéressant. Les personnages ont été vu et revu des millions de fois, on a beaucoup de mal à s’y attacher, car ils sont d’une grande fadeur et manquent clairement de consistance, la plupart sont inutiles. Les dialogues sont assez malins, mais tellement simple que ils paraissent bêtes et peu inspiré.

Les acteurs sont bons. Gael García Bernal est très bon, Alfredo Castro est bon, Antonia Zegers est mauvaise.

La mise en scène est très inventive sauf qu’elle est gâché par une esthétique kitch et affreusement moche. La photographie de Sergio Armstrong est immonde, c’est à vomir on a beaucoup de mal à s’y faire. La B.O. est assez jolie et très efficace.

No : Photo

No peine à décoller et nous ennuie très vite, car il raconte très mal son histoire c’est très linéaire et manichéen. L’ambiance kitsch à souhait gâche véritablement le film et le fait passer pour une farce de mauvais goût.

Pablo Larraín signe un film important pour son pays, mais qui ne nous intéresse absolument pas. On a aucune empathie pour ces situations, car l’ensemble et très brouillon, bourrés de bonne idées balancé par-ci par-là, mais rien de concret pour le film. Larraín part dans tout les sens et oubli d’instaurer un vrai climat d’insécurité, ils nous sert une version édulcoré des événements et le pire c’est qu’il le fait mal.

No c’est inintéressant, long, lent, brouillon, inventif, tenu, moche et surtout ennuyeux.

No de Pablo Larraín: 1/5

(sortie le 06/03/2013)

Advertisements

Laisser un commentaire

Filed under Mars 2013

Un avis? Une critique? C'est ici, n'hésitez pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s