Wadjda

Écrit par Werner Dejaeghere

Wadjda est le premier film réalisé par une femme et aussi le premier film à être officiellement saoudien, juste pour ces raisons il est déjà culte, mais outre ce fait c’est un très bon film qui casse un peu les codes du genre (film arabe qui dénonce la situation de leurs pays). On a rarement la situation d’un pays dépeinte avec autant de légèreté et de finesse.

Synopsis:

Wadjda, douze ans, habite dans une banlieue de Riyad, capitale de l’Arabie Saoudite. Bien qu’elle grandisse dans un milieu conservateur, c’est une fille pleine de vie qui porte jeans et baskets, écoute du rock et ne rêve que d’une chose : s’acheter le beau vélo vert qui lui permettra de faire la course avec son ami Abdallah. Mais au royaume wahhabite, les bicyclettes sont réservées aux hommes car elles constituent une menace pour la vertu des jeunes filles.
Wadjda se voit donc refuser par sa mère la somme nécessaire à cet achat. Déterminée à trouver l’argent par ses propres moyens, Wadjda décide alors de participer au concours de récitation coranique organisé par son école, avec pour la gagnante, la somme tant désirée.

(Source: AlloCiné)

Haifaa Al-Mansour signe un film tout en finesse et surtout très malin, car même le grand public peut apprécier cette histoire simple et accessible pourtant on est devant un film qui parle de la liberté de la femme, les droits en Arabie-Saoudite. C’est traité avec une légèreté déconcertante et surtout c’est maîtrisé. En plus d’être un film important, c’est film qu’on prend plaisir à découvrir.

Wadjda : Affiche

Le scénario est très bon on est devant une histoire toute simple, mais très bien tenu. Ça dénonce avec subtilité et une grande justesse c’est fin et très malin. Les personnages sont superbes. D’une grande profondeur on s’y attache très vite. Les dialogues sont intelligent et sonnent toujours très juste.

Les acteurs sont très bons. Waad Mohammed est parfaite, Reem Abdullah est magnifique, Abdullrahman Al Gohani est bon, Ahd est très bonne, Sultan Al Assaf est toujours juste.

La mise en scène est sobre, mais très efficace, elle est parfois très inventive. La photographie de Lutz Reitemeier est sublime avec des lumières très chaude c’est un régal. Max Richter signe une B.O. efficace et très jolie.

Wadjda : Photo Waad Mohammed

Wadjda est un film qui vient chercher son spectateur et l’implique dans son récit, on vit avec son personnage principal. Le film traite son sujet avec une grande justesse et une grande finesse c’est un réel plaisir, car en plus d’être un film déjà important dans l’histoire du cinéma, c’est un premier coup d’essai plus que réussi.

Haifaa Al-Mansour signe un premier long-métrage sans défaut sauf peut-être une fin un peu en dent de scie qu’on regarde avec un sourire non-dissimulé, car c’est léger et sympathique, on ce sent bien devant son film. On prend une petite claque, car elle signe sans doute le film le plus optimiste sur un pays qui va mal.

Wadjda c’est beau, sympathique, efficace, tenu, attachant, fin, léger, juste, accessible et surtout intelligent.

Wadjda de Haifaa Al-Mansour: 4/5

(sortie le 06/02/2013)

Advertisements

Laisser un commentaire

Filed under Février 2013

Un avis? Une critique? C'est ici, n'hésitez pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s