PARIS A TOUT PRIX – Le (mauvais) remake de « Né quelque part »

Écrit par Quentin Didier

Top ! Je suis le premier film de son réalisateur, dans lequel une personne doit retourner dans son pays d’origine  Africain,  lieu très loin de ses habitudes. Elle y découvre avec beaucoup de stupeur de nouvelles us et coutumes, et n’a qu’une envie, repartir au plus vite, mais est coincée à cause d’un problème de visa. Mettant tout en œuvre pour tenter de rentrer en France, et y arrivant finalement, cette personne n’aura qu’une envie contradictoire… retourner dans sa terre natale après y avoir vécu bon nombre d’émotion (tout ca pour ca !). Je suis … je suis ??? « Né Quelque Part ? » – NON ! Le temps est écoulé … il s’agissait de « Paris à tout prix » réalisé, joué, scénarisé, dialogué par Reem Kherici. Là où « Né Quelque part » m’avait étonnement surpris, « Paris à tout prix » s’avère plus difficile à digérer. 1…2…3…. Critique !!!

Le film s’ouvre (un peu à la manière de « The Bling Ring ») sur de magnifiques paires de chaussure. L’élan de la mode est là, alors forcément j’apprécie… dix secondes avant de me rendre compte que la scène sent bon le téléphoné et le surjeu à venir, mais on s’accroche. On prend son mal en patience en assistant à deux / trois blagues pas drôle, on sourit en voyant la présence de guests (Florence Foresti toujours au top, FX Demaison, Alex Lutz), on s’exclame de chance en admirant Cécile Cassel et Phillipe Lacheau tout deux parfaits, on se délecte comme un gamin devant une friandise en voyant Pascal Demolon ( Radiostars Forever !) on apprécie la cruauté de la mode même si l’ambiance créée par sa réalisatrice n’arrive pas à la cheville du « 20 Ans D’Écart » de David Moreau. Mais on y croit, on a vraiment envie. Puis soudain, c’est le drame pour Maya qui découvre qu’elle va être expulsée à cause de papiers non en règle… le drame pour nous qui allons vivre 1h de film emplit de médiocrité. En jouant la It Girl parisienne qui se retrouve au Maroc, Reem Kherici agace tant il y avait de quoi bien faire.

Paris à tout prix : Affiche

La plupart des gags sont ratés… un comble pour une comique de base,  le scénario donne plus l’impression d’avoir été écrit d’une traite. Pourtant, je ne peux avoir une haine profonde envers Reem Kherici, comme s’eusse le cas avec Noémie Lvovsky l’an dernier qui jouait au même jeu de l’égoïsme. Reem joue bien, elle est agréable à regarder (oui bon ce sont des choses qui arrivent! Une sorte d’Ayem Nour tant de par le physique que dans le comportement « je me l’a pète un minimum »…Et Werner le 2e rédacteur pense exactement la même chose), on ne peut pas en dire autant de notre chère (chaire !) Noémie. Sur cette lancée, j’en profite  pour balancer les quelques point positifs du film quand même. La BO est très bonne (certaines touches nous rappelant les plus belles mélodies de Yann Tiersen, c’est pour dire !), tout comme les acteurs. Stéphane Rousseau fidèle à lui-même, Tarek Boudali est bon et loin de l’image désastreuse qu’il m’avait donnée dans « En Famille » même si ses gros yeux me font toujours autant flipper.

Côté réalisation, et malgré les multiples casquettes de Reem Kherici, le travail est plutôt bon. Forcément ce sujet à du lui tenir à cœur (souvent le cas pour une première réalisation)… dommage que le film ne nous le fasse pas ressentir plus. Et le problème est simple, il y a un cruel manque d’émotion. Ne pas tomber dans le pathos est un bon choix, mais casser sans cesse les quelques moments sentimentaux, nostalgique du film par des blagues est loin d’être mieux (sur ce point là « Né Quelque part » en marque plus d’un). Clairement, au fur et à mesure que le personnage de Maya s’amuse à découvrir ce monde qu’elle ne connait pas, nous commençons à nous ennuyer.  Pire, le film se met à oublier l’histoire développé à Paris. Cécile Cassel nous manque, la « bataille pour le CDI » semble oubliée. Heureusement, nous nous accrochons à l’idée du final, ce retour sur Paris, le point fort jusqu’ici du scénario. Mais plus qu’un coup de massue, une déchéance. Le dénouement est d’un ratage complet, d’une simplicité enfantine déjà vu, se basant sur le principe de Chronopost…. expédié en une rapidité extrême. Reem Kherici signe ici un film loin d’être mauvais pour son premier. Peut être trop surmenée, elle en oublie deux choses essentielles : l’humour et l’amour. Espérons lui quand même le meilleur pour la suite … car le potentiel était là !

Image

PARIS À TOUT PRIX (1.5/5) – Réalisé par Reem Kherici – Sortie le 17 Juillet 2013

Advertisements

Un commentaire

Filed under Juillet 2013

One response to “PARIS A TOUT PRIX – Le (mauvais) remake de « Né quelque part »

  1. on dirais vraiment Ayen Nour dans le film!! on se demande demande dailleurs pourquoi elle n’as pas jouer le film plutôt qu’une autre jouant son role!!! a chaque scène ou Reem Kherici apparaît on ne peut s’empêcher de penser à Ayem Nour ,c’est agaçant!

Un avis? Une critique? C'est ici, n'hésitez pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s