TEXAS CHAINSAW 3D – Un régal

Écrit par Quentin Didier 

« Massacre À La Tronçonneuse », c’est une quadrilogie, suivi d’un remake, puis d’un prequel … du remake. Autant dire que même avant d’avoir vu un de ses films, il faut s’accrocher. Pas forcément attendu, le septième « Massacre à la tronçonneuse » se devait d’innover un peu pour que le public se donne la peine d’y jeter un coup d’œil. N’ayant vu que la version de 2003, je me serais bien contenter d’arrêter l’aventure ici. A l’heure où les films d’épouvante ne font plus preuve de la moindre originalité et adopte l’esprit écolo (vive le recyclage !), l’on peut dire que ce « Texas Chainsaw 3D » n’est pas à mettre à la poubelle. Accrochez vous, ça va saigner !

Là où ce septième opus marque des points, c’est en choisissant d’en faire une suite de l’œuvre originale (à l’origine, il était prévu de faire un préquel de celui de 2006, mais chut , on n’a rien entendu ! ). Le générique de début s’amuse ainsi habillement à nous rafraîchir la mémoire sur les éléments passés. Un bon point !

On l’a connait par cœur la recette des films d’horreur à la « Massacre À La Tronçonneuse », « Détour Mortel » et autres. Prenons une bande d’ado, mettons les en pleine nature et lâchons un ou plusieurs fous qui ont envie de chair fraîche. Mais voilà, passé les cents films sur le sujet, les meurtres bateau (je ne connais pas dix manières de mourir à cause d’une tronçonneuse), et le final guère convaincant, on s’en lasse.  Ce « Texas Chainsaw 3D » s’annonce ainsi différent. La bande d’ado est certes là, mais le décor change (on peut faire plein de chose dans une immense bâtisse), les secrets sont prédominants (la lettre, les secrets de famille). Bref, on a envie d’y croire. Alors pendant près d’une heure, on prend son pied, car sa marche et assez vite. L’ambiance est bonne, si on est vraiment dedans, on peut sursauter. La 3D est correcte et typée film d’horreur (qu’est ce que le plan de la tronçonneuse qui vient sur toi et se stoppe pendant 10 sec doit être ridicule en 2D !). Le casting de belles gueules est bon (je l’ai trouvé meilleur que la version de 2003 ! Les fans de Jessica Biel vont me sauter dessus, au secours ! ). Voila, sans révolutionner le genre, on s’amuse, on rit, on sursaute… ce qui fait du bien quand on n’avait pas eu dans le paysage cinématographique une telle boucherie depuis « Evil Dead ».

Le film passe assez vite et encore plus vite quand l’on veut en savoir son fin mot. Car, comme dit précédemment, un certain mystère règne…. Un mystère totalement absent depuis la toute première version de « Massacre à la tronçonneuse ».  Bien que très classique, ce mystère trouvera son apogée dans une scène en montage alterné … avant la descente aux enfers… la fin des illusions. Le dénouement est classique, bas de gamme et finalement nous montre que cette suite n’avait aucun intérêt. On ne pourra même pas compter sur un twist final (la grande marque des films d’horreur) pour sauver le tout.

« Texas Chainsaw 3D » satisfera les ados en manque de sensations fortes avec son rythme impulsif. En revanche, les fans de la première heure risquent de se voir dépayser et dépasser par les nouveaux codes des films d’horreurs désormais adaptés aux boutonneux et écervelés.

Et dire qu’une suite ( ou un préquel … ou un remake de la suite ou du prequel ou… bref quelque chose !) est en prépa…ration … Bon appétit.

Image

TEXAS CHAINSAW 3D (3/5) – Réalisé par John Luessenhop – Sortie le 31 Juillet 2013

Advertisements

Laisser un commentaire

Filed under Juillet 2013

Un avis? Une critique? C'est ici, n'hésitez pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s