Les Derniers Jours

Écrit par Werner Dejaeghere

Les Derniers Jours c’est le second long-métrage des frères Pastor après Infectés qu’ils avaient tournés aux États-Unis et qui reprend le même style que leur précédent film…un virus et un monde post-apocalyptique (comment résumé tout les films du genre qui se renouvelle plus et ceux depuis un bout de temps maintenant!) et reviennent dans leur pays d’origine, l’Espagne. Autant le dire directement la deuxième réalisation des deux frères est raté, c’est raté car ils apportent rien de nouveau, tout a déjà été vu et surtout en plus de rien faire d’original, ils le font mal. Il ne s’y passe rien, c’est totalement vide et surtout totalement vain, car rien ne fonctionne.

Synopsis:

Depuis la propagation d’un étrange et foudroyant virus, le monde est devenu terrifiant : sortir est désormais impossible. Dans leurs maisons, leurs bureaux, les gares, les gens sont condamnés à vivre cloitrés et doivent se battre pour leur survie. A Barcelone, Marc, piégé dans son bureau, se retrouve séparé de sa femme Julia. Contraint de faire équipe avec Enrique, son pire ennemi, il part à sa recherche dans les entrailles de la ville …

(Source: AlloCiné)

Les Derniers Jours est avant tout une minuscule déception, car au vu de la bande-annonce on aurait pu s’attendre à une film d’auteur à l’esthétique ultra-léché et une bonne alternative au blockbuster du genre (même si niveau virus-apocalypse World War Z était très bon), mais il n’en est rien! Les frères Pastor nous offrent un film vide et particulièrement ennuyeux, ils le stylisent à outrance. L’ensemble est long et lourdingue de par sa narration en flash-back et des comédiens qui surjoue. Pendant 1H40 on attends que ça commence vraiment, car même le parti pris de départ n’apporte rien à la narration (le virus rends toutes les personnes contaminées agoraphobe!). On s’ennuie, c’est lourdingue, c’est sans originalité et surtout sans intérêt.

Les Derniers jours : Affiche

Le scénario est mauvais. C’est vide, il ne s’y passe rien d’intéressant ou même un minimum accrocheur. Tout est attendu et déjà vu. Les personnages sont clichés et manquent cruellement de profondeur. On ne s’attache pas une seule seconde à cette amoureux à la recherche de sa femme qui se révèle être très lisse. Les dialogues sont faussement malin, on prend quelque sujet « intellos » et on fait déblatérer des personnages désincarné ou on jour sur le côté sentimentale avec des discutions niaise et assez maladroite.

Les acteurs sont mauvais et pire surjoue en permanence. Quim Gutiérrez a beau essayé d’apporté quelque chose, il ne peut rien faire, José Coronado est bon, il est surtout le seul qui arrive a porté un minimum son personnage, Marta Etura est mauvaise, Leticia Dolera est très mauvaise.

La mise en scène est lourde et peu inventive. Il y a souvent des effets de style complètement inutile et particulièrement moche. Elle n’apporte mise à part encore plus d’ennui à la narration. La photographie de Daniel Aranyó est terriblement laide, trop sombre pour être apprécié. Le travail sur la lumière et ridicule et presque amateur. Fernando Velázquez signe une B.O. trop peu utilisé et qui de toutes façon et mauvaise. Elle n’est que bruit inutile, car elle n’aide même pas a installé une ambiance.

Les Derniers jours : Photo José Coronado, Quim Gutiérrez

Les Derniers Jours est raté, car il n’y a rien qui est fait pour plaire. Tout ennuie, tout est inintéressant et surtout c’est complètement vain. Rien ne fonctionne, le film essaye d’installé une ambiance anxiogène à souhait qui est au final d’un ridicule affligeant. Le scénario est d’une simplicité aberrante, le film se devait d’être un minimum intelligent, mais non les frères Pastor nous sort un film d’une lourdeur insurmontable et d’une niaiserie insupportable.

Loin de révolutionner le genre Les Derniers Jours ne remplit même pas le cahier des charges d’un film classique. Tout ce qui se passe pendant les 1H40 que dure le film a déjà était vu et en beaucoup mieux. Les frères Pastor signe un film abscons et dont on se serait bien passé, car voir deux réalisateurs à la tête d’un film qui se révèle être terriblement amateur et très maladroit. Le deuxième film est toujours une étape et les deux frères se prennent l’obstacle en pleine face, il n’y a rien a gardé. Les Derniers Jours reflète l’Espagne actuelle…EN PLEINE CRISE!

Les Derniers Jours de Àlex Pastor et David Pastor: 1/5

(sortie le 07/08/2013)

Advertisements

Laisser un commentaire

Filed under Août 2013

Un avis? Une critique? C'est ici, n'hésitez pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s