Michael Kohlhaas

Écrit par Werner Dejaeghere

Michael Kohlhaas est une assez bonne surprise, car lors de sa projection à Cannes le film a été accueilli très froidement et c’est plutôt logique, car le niveau de ce dernier Festival de Cannes était très haut et le film de Arnaud Des Pallières était mineur à côté d’un La Vie D’Adèle ou Inside Llewyn Davis et autre Tel Père, Tel Fils. On en parlait comme d’un film très long et assez vain sauvé par l’interprétation d’un grand Mads Mikkelsen (qui remettait en jeu son Prix d’interprétation qu’il avait remporté l’année précédente pour son rôle dans La Chasse de Thomas Vinterberg), ce qui est en parti vrai, mais dans une semaine où les critiques ont vu des chef-d’œuvres et même de futur classique (sans parler de la fatigue accumulé!) le film de Arnaud Des Pallières n’a pas pu être jugé a sa juste valeur, c’est-à-dire un petit film d’auteur sans prétention aucune. Si on regarde le film tel qui l’est alors c’est un vrai plaisir.

Synopsis:

Au XVIème siècle dans les Cévennes, le marchand de chevaux Michael Kohlhaas mène une vie familiale prospère et heureuse. Victime de l’injustice d’un seigneur, cet homme pieux et intègre lève une armée et met le pays à feu et à sang pour rétablir son droit.

(Source: AlloCiné)

Michael Kohlhaas est un film a divisé en deux parties. Une première partie calme et agréable où la nature et les corps sont filmés avec douceur jusqu’à ce que survienne un événement tragique (on ne va pas spoiler même si c’est dis dans la bande-annonce), à partir de là le film devient plus actif et plus dur dans sa mise en scène comme dans ses dialogues. Les deux parties s’enchaînant à merveille le film ne pâtit pas de ce choix scénaristique. Le seul problème est que dans la première partie ça prend le temps de s’installer et ça se laisse vivre tout en restant intéressant, sauf que une fois la deuxième partie entamée le film devient plus rythmé et le propos intéresse moins, elle est donc asses ennuyeuse. Le film de Arnaud Des Pallières n’en reste pas moins très accrocheur et dans ses deux parties il est d’une beauté ahurissante.

Michael Kohlhaas : Affiche

Le scénario est d’une grande simplicité, mais très prenant. Le film dure 2H et on s’ennuie certes parfois, mais à cause d’un film qui s’écarte de son propos et non pas à cause de son rythme lent. Il prend le temps de s’installer et de vivre. Les personnages sont très bien écrits. Tout en force et en intériorité, ils sont d’une profondeur incroyable. Ils sont d’un charisme fou et d’une impressionnante présence. Les dialogues sont formidablement bien construits et très intelligents. Le propos est toujours prenant et accrocheur, avec une grande simplicité et à la force de ses dialogues le film arrive a créer une tension.

Les acteurs sont très bons. Mads Mikkelsen est parfait tout en retenue et en présence, Mélusine Mayance est une révélation et prouve qu’elle peut déjà tout joué, Paul Bartel est toujours juste et confirme que même avec un second rôle quasi muet il s’en sort, il peut tout faire, car il est né pour être acteur, Delphine Chuillot est magnifique, David Bennent est très bon, Denis Lavant est excellent.

La mise en scène est très bonne. C’est bourré d’idée et particulièrement beau. C’est surtout ultra-maîtrisé et le film joue beaucoup de sa mise en scène pour installer un climat dérangeant et même oppressant, notamment dans les cènes de dialogues. Les corps et la natures sont filmés avec une infinie douceur. La photographie de Jeanne Lapoirie est sublime. Dès le départ on en prend plein les yeux et on redemande. C’est très agréable à regarder. Martin Wheeler signe une B.O. efficace et très accrocheur. Les morceaux sont toujours choisis avec minutie et accentue toujours ce que la mise en scène essaie de dire.

Michael Kohlhaas : Photo Delphine Chuillot, Mads Mikkelsen

Michael Kohlhaas est un film d’auteur particulièrement réussi dans la mesure où même quand il ne fait rien il est beau et attachant. Tout y est d’une beauté formelle et chaque plan essaie de dire quelque chose sur des personnages à la morale douteuse ou en plein questionnement. Arnaud Des Pallières est capable de filmé avec la plus grandes des douceurs et dans la scènes d’après une force incroyable. Toutes la force du film réside en la personne de Mads Mikkelsen dont chaque actions aura une répercussion (positive ou non).

Michael Kohlhaas n’est jamais trop long même quand il s’égare dans des paroles bibliques superflues. Il n’est jamais trop long, car on pourrait resté là 2H de plus à admirer ces paysages et Mads Mikkelsen qui sont d’une beauté absolument incroyable. Arnaud Des Pallières signe un film très simple et on pourrait dire presque banal, mais il n’en oublie pas moi de faire du cinéma et c’est peu de le dire. Tout est hyper travaillé et coordonné, on suit une histoire qui au final s’avère particulièrement prenante et même assez accrocheuse jusqu’à un final terrassant d’émotions. Les critiques malgré la fatigue avaient raison…heureusement que Mads Mikkelsen est là!

Michael Kohlhaas de Arnaud Des Pallières: 4/5

(sortie le 14/08/2013)

Advertisements

Laisser un commentaire

Filed under Août 2013

Un avis? Une critique? C'est ici, n'hésitez pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s