CONJURING – So ?

Écrit par Quentin Didier 

« Conjuring: Les Dossiers Warren » était à coup sur l’un des événements les plus attendus en matière de cinéma d’épouvante cette année. On l’annonce même comme « le film le plus terrifiant de l’année » c’est pour dire. Ce n’est jamais vraiment bon signe ces matraquages publicitaires et ce « Conjuring » ne dérogera pas à la règle malgré l’un des réalisateurs les plus talentueux aux commandes … je veux bien sûr parler de James Wan. Mais voilà, ici, possession obligeant, on n’a vraiment l’impression que le fameux « Paranormal Activity » qui sort tous les ans, sauf cette année, s’est emparé de l’esprit de ce film…bien à tord.

Personnellement entendre qu’un film est adapté, inspiré (bientôt on aura puisé) d’une histoire vraie me fait ni chaud ni froid … encore plus quand c’est dans le cadre d’histoires paranormales comme ça.  Ici, le couple Warren, des enquêteurs du paranormal très célèbres (ils donnent plein de conférences, que c’est original !) viennent en aide à une famille dont d’étranges événements les empêche de dormir la nuit. D’abord réticent sur le papier, les Warren accepte de traiter l’affaire sans savoir qu’ils se retrouveront face au cas  le plus terrifiant de leur carrière (je me demande vraiment ce que c’était les autres : des ratons laveurs de vitre ? une tempête de coussins péteurs ? Mamie qui panique parce que son dentier se barre de son bocal sans prévenir ? ).

« Conjuring » pourtant a de quoi donner l’illusion d’une parfaite réussite. Avec un James Wan aux commandes et visiblement très en forme avec son dernier film « Insidious » tout semblait marcher comme sur des roulettes. Un film qui cartonne aux USA, une suite déjà en préparation, une BA très efficace, on se dit qu’on peut y aller les yeux fermés… dans tous les sens du terme. Mais voilà, là où « Insidious » mérite sa place dans une vidéothèque, ce « Conjuring » l’a mérite plus dans un supermarché de par sa dimension commercial très prononcée.

Conjuring : Les dossiers Warren : Affiche

À toutes ses filles de 16 ans qui se demande : « Est-ce que je vais réussir la dormir la nuit ? » je réponds sans hésitation « OUI ». Quoique j’imagine qu’à la finale à cause de leur rancœur pour leur ex qui l’a quitté pour leur meilleure amie, elles ne dormiront pas, trop préoccupées à préparer leur vengeance sur Facebook, mais bon ! C’est simple, les passages qui pourraient à priori dresser les poils sont dans la Bande Annonce. Selon moi, les films d’épouvantes peuvent être divisés en deux ! Il y a ceux qui brassent du vent en permanence (« Paranormal Actvity » : au bout de la vingtième monté en tension sans rien avoir derrière la porte, force est de constater qu’à la 21e il n’y aura toujours rien !) et ceux qui mélange habilement le vent et la terreur (« Insidious » : le principe étant le même que la roulette russe, on ne sait pas quand ça va tomber). Ce « Conjuring » se place nettement dans la première catégorie.

Le début est sans aucun doute le meilleur moment du film. Basé sur la peur irrationnelle de la poupée, on est intrigué, prêt à sursauté et finalement désabusé en se rendant compte que cette ouverture laissera nos fesses scotchées et la place à une autre intrigue bien moins passionnantes. L’apparition du titre (ça fait guère le poids face à l’excellente générique d’ « Insidious ») se la joue ascenseur, pourquoi pas, mais d’ascenseur émotionnel l’on n’aura point par la suite.

J’aurais appris une chose ces dernières années au ciné, le thème de la possession est l’un des plus repris mais force est de constater qu’il ne fait pas trembler les chaumières (« The Devil Inside », « Possédée », « Mamà », « le dernier exorcisme ») dans la simple mesure où l’on se bat contre des esprits et non des personnes en chairs et en os.  Forcément une porte qui claque n’a pas le même effet qu’un gris caché sous son lit. Ainsi, ici pendant près de deux heures, on se bat contre quasiment rien et la possession prend tout son sens dans une scène finale granguignolesque. Ce n’est donc pas avec ce film que je vais changer mon avis sur thème.

Au casting, l’on retrouve deux habitués du genre. Patrick Wilson qu’on ne présente plus et Vera Farminga … qu’on ne présente plus non ! Mais c’est bien là le problème. Si Patrick Wilson excellait dans « Insidious » et Vera Farminga dans « Esther » ou plus récemment « Bates Motel », les deux semble bien fades ici, peut être trop stéréotypés du genre … au bout d’un moment ça ne marche plus.

La réalisation sauve un peu le navire même si elle ne casse pas la baraque ! Alors oui, la patte si particulière et appréciable de James Wan est bien là ! Plus sonore que visuel ceci dit mais c’est déjà ça de pris.

Image

Au niveau de l’intrigue c’est le néant total ! On en vient presque cruellement à vouloir que la famille Perron est vécue plus d’atrocité. Ça peine à avancer certes mais c’est surtout qu’on ne sait pas réellement vers quoi le film peut avancer. C’est jamais vraiment clair, y a pas de mystère, ça commence quand ça se termine et quand ça se termine on a un arrière gout de « tout ça pour ça », il n’y aucun twist final … bref on l’aura compris… y a rien à comprendre !

A en croire les secrets du tournage, les coulisses semblent beaucoup plus intéressant que le film lui-même ! N’hésitez donc pas à rester sur votre canapé à regarder ça sur le net plutôt que de vous faire péter les tympans au ciné par des folles furieuses qui ne jurent que par Edwwwaarddeee !

« Conjuring » marque peut être un tournant dans la carrière quasi sans faute de James Wan surtout quand l’on sait que « Fast And Furious 7 » comptera sur lui. En attendant, ce dossier Warren fait bel et bien peur pour … Insidious 2 !  Vade retro Satanas !!!

Conjuring : Les dossiers Warren : Affiche

CONJURING, Les Dossiers Warren (1,5/5) – Réalisé par James Wan – Sortie le 21 Août 2013

Advertisements

Laisser un commentaire

Filed under Août 2013

Un avis? Une critique? C'est ici, n'hésitez pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s