Grand Départ

Écrit par Werner Dejaeghere

Grand Départ est un film qui peut-être pris de deux façons, de manière classique par le plus large public qui va voir le film sans réelle info sur le film et puis par les cinéphiles et quelques curieux qui souvent approfondissent un peu leurs recherches pour pouvoir parler du film. Je faisais pour le coup parti du grand public et je me suis à de mainte fois senti troublé par le film et même mal à l’aise, car Nicolas Mercier parle de la maladie et de la mort de façon très directe, mais ça c’était avant de savoir qu le film était autobiographique (oui, je me suis pas renseigner sur le film, mais j’étais à l’avant-première où le réalisateur était présent) et c’est un détail qui change tout.

Synopsis:

Entre la figure écrasante d’un frère cyclothymique, et celle d’un père atteint d’une folie neurodégénérative aussi drôle qu’inquiétante, Romain ne peut plus se contenter d’être celui qu’il a toujours été : le garçon qui fait ce qu’on attend de lui sans broncher. A l’aube de la trentaine, il est grand temps qu’il affronte enfin son père cinglé, son frère cynique, et ses propres tendances à refouler ses émotions et sa sensibilité, pour réussir à assumer pleinement sa normalité…

(Source: AlloCiné)

Grand Départ sans savoir qu’il est autobiographique est un film qui peut par moment dérouter et même déranger, mais en le sachant le film est d’autant plus beau. Nicolas Mercier parle avec beaucoup de justesse, mais aussi avec beaucoup aisance de la maladie et de la mort. Avec une approche très personnelle et très écrite (le réalisateur est avant tout scénariste) Nicolas Mercier fait rire et apporte beaucoup de fraîcheur à son film, car on sent de qu’il sait de quoi il parle et se donne les moyens d’offrir de scènes de comédie pure. Grand Départ est une réussite, car certain film peuvent paraître d’une immense lourdeur quand ils traitent du sujet de la maladie et de la mort. Nicolas Mercier sans atteindre le niveau de Amour signe un premier film fort sympathique.

Grand départ : Affiche

Le scénario est bon. Nicolas Mercier est à la base scénariste et l’histoire du film est la sienne, donc forcément c’est bien écrit, mais au-delà de ça c’est très tenu et très bien construit. Les personnages sont très bien écrits que ça soit les principaux ou les secondaires. Ils sont très attachants, mais aussi d’une grande profondeur. Les dialogues sont d’une finesse incroyable. Souvent très inventif et touchant ou drôle suivant la scène.

Les acteurs sont très bons. La réussite du film tient surtout du duo de frères tenu par Pio Marmaï et Jérémie Elkaïm dont la complicité est évidente. Pio Marmaï est très bon est offre une interprétation tout en intériorité, Jérémie Elkaïm est parfait et confirme qu’il est une étoile montante du cinéma français et qu’il faudra compter sur lui à l’avenir, Eddy Mitchell n’est pas un bon acteur et est même mauvais (dernier exemple en date, Les Petits Princes), mais le rôle lui va plutôt bien, Chantal Lauby est toujours juste, Zoé Félix est magnifique.

La mise en scène est bonne. C’est un premier long métrage, donc le réalisateur s’amuse avec la caméra. C’est brouillon et très inventif, un grand fourre tout. La photographie de Rémy Chevrin est sublime. Il y a un travail extraordinaire sur la lumière qui est absolument génial et très beau. Cyril Morin signe une jolie B.O. tout en simplicité, rien d’exceptionnel. Elle est efficace et fait simplement acte de présence.

Grand Départ est une très bonne surprise qui surprends justement à bien des moments, car le film arrive à nous faire rire et (le plus souvent) sourire avec un humour presque noir. Nicolas Mercier n’est pas un grand réalisateur, mais un très bon scénariste qui raconte son film avec son cœur sans jamais basculer dans le mélo. Grand Départ avec une extraordinaire bonne humeur, dépoussière avec finesse et intelligence les films du genre.

Grand Départ n’est pas le film de l’année, mais on y passe un bon moment sans pour une fois devoir laisser son cerveau à l’entrée (je ne vise bien sûr pas le film 16 Ans…Ou Presque). Nicolas Mercier signe un film touchant et parfois drôle, mais avant tout un film d’une infini justesse. Grand Départ est un film séduisant et qui même si il aborde des sujets graves comme la maladie ou la mort, reste divertissant. Une bien belle surprise porté par un jolie duo d’acteurs, Nicolas Mercier même si l’on ne voit pas ce qu’il pourrait bien réaliser ensuite réussi son premier film.

Grand Départ de Nicolas Mercier: 3/5

(sorti le 04/09/2013)

Advertisements

Un commentaire

Filed under Septembre 2013

One response to “Grand Départ

  1. François-Eudes Chanfrault

    Cher Monsieur, ce n’est pas Cyril Morin le compositeur de la bande originale, mais François-Eudes Chanfrault : http://www.imdb.com/name/nm1268359/

Un avis? Une critique? C'est ici, n'hésitez pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s