Rush

Écrit par Werner Dejaeghere

Rush est autant le dire tout de suite un grand film, un grand film, mais surtout du très grand cinéma, classique et moderne à la fois. Ron Howard signe un biopic non pas sur une personnalité , mais deux ou plutôt leur rivalité (célèbre), les pilotes de formule 1 James Hunt et Niki Lauda. Plus qu’un biopic, Rush est une plongée au cœur de deux hommes que tout oppose, un portrait sans concession de deux stars, mais aussi un fantastique film de course. Le film de sport à son meilleur niveau et un biopic de grande qualité qui propose un vrai regard.

Synopsis:

RUSH retrace le passionnant et haletant combat entre deux des plus grands rivaux que l’histoire de la Formule 1 ait jamais connus, celui de James Hunt et Niki Lauda concourant pour les illustres écuries McLaren et Ferrari. Issu de la haute bourgeoisie, charismatique et beau garçon, tout oppose le play-boy anglais James Hunt à Niki Lauda, son adversaire autrichien, réservé et méthodique. RUSH suit la vie frénétique de ces deux pilotes, sur les circuits et en dehors, et retrace la rivalité depuis leurs tout débuts.

(Source: AlloCiné)

Rush c’est le retour au classicisme hollywoodien, le fait que le film se déroule dans les 70’s ne fait que renforcer l’impression (car outre le mouvement du Nouvel-Hollywood et ses films contestataires qui offraient une nouvelle vision du cinéma, Hollywood proposer des choses très simple et très classique), mais là où Ron Howard a été très malin, c’est d’apporter à ce classicisme ambiant beaucoup de modernité, grâce à sa mise en scène, son ambiance et sa liberté. Rush est d’un rythme implacable et une sorte de machine à Oscar, mais c’est avant tout un film passionnant qui malgré la vitesse qu’il filme prend le temps de se poser et de nous montrer deux grand hommes dans leurs gloires, leurs doutes, leurs peurs, mais surtout dans toutes leurs magnificences. Ron Howard filme les valeurs de ces deux grands pilotes (que l’on connaît tous, au moins de nom) et plonge au cœur de leur rivalité et de leur environnement sans jamais les juger et toujours en nous intéressant.

Rush : Affiche

Le scénario est un bijou d’écriture, car Peter Morgan en choisissant d’aller dans l’humain et de mettre à nue deux icônes (comme il l’avait déjà fais pour The Queen, Le Dernier Roi D’Écosse, Frost/Nixon ou encore The Damned United) ajoute beaucoup de drame et ne fait qu’ajouter de la fascination dans son récit. Les personnages sont d’une écriture incroyable, d’une humanité belle à crever et compliqué et donc encore plus humain. Ils sont aussi très attachants. Les dialogues sont bien écrits et il y a quelque scène d’échange entre les deux pilotes qui mettent parfois plus de frissons que les scènes de course, car c’est saisissant de justesse et d’émotions.

Les acteurs sont très bons. Chris Hemsworth est très bon et montre enfin à un vrai talent d’acteur, il campe un James Hunt convaincant, Daniel Brühl est parfait et malgré sa tonne de prothèse et de maquillage, il transmet ses émotions avec un talent hors norme, Alexandra Maria Lara est bonne en femme aimante, Pierfrancesco Favino et Christian McKay sont toujours juste, Olivia Wilde est en-dessous.

La mise en scène est parfaite, que ça soit dans les scènes de course d’une rare intensité ou les scènes plus intimes. On se croit dans la voiture et à la fois dans la tête et le cœur du pilote, Ron Howard maîtrise tout. La photographie de Anthony Dod Mantle est encore une fois parfaite, il capte le naturel avec brio et y ajoute un travail sur la lumières incroyable, ce qui fait que l’image est d’une beauté sidérante. Hans Zimmer signe un B.O. simple, mais terriblement efficace. La musique apporte beaucoup d’intensité, mais aussi beaucoup d’émotions.

 

Rush réussi un tour de force, passionné pendant 2H sur un sport que peu de personne suive ou aime, grâce à une seule chose, mettre à nue deux personnes célèbre. Ron Howard signe un biopic qui ne relatent pas la vie de James Hunt et Niki Lauda, mais nous montre avec justesse qui ils étaient. Rush nous montrent les contradictions de deux hommes, leurs façon d’aborder la vie et les montrent « eux » humains et pas seulement « eux » pilotes et en ça le film de Ron Howard est passionnant, car il ne se contente pas de faire un film sur la formule 1, mais aborde aussi amour, vie et mort.

Rush est un grand film qui comme on dit « mets le frisson », car grâce à la mise en scène de Ron Howard, on vit les courses avec intensité et l’ombre des courses avec passion, le film en plus de faire de deux célébrités des hommes accessibles, nous livre un film sur la formule 1 (et donc sur le sport) et ses vices, ses secrets et donc nous montre ses sportifs qui défie la mort dans leurs « cercueils sur roue » dans leur humanité la plus viscérale. Ron Howard réalisateur de renom, mais à la carrière qui fait des hauts (pas très haut!) et des bas nous offre son meilleur film, mais aussi un film passionnant qui nous tiendra en haleine et touchera même parfois, son Rush est un grand film, mais aussi du très grand cinéma. Une réussite totale.

Rush de Ron Howard: 4,5/5

(sortie le 25/09/2013)

Advertisements

Laisser un commentaire

Filed under Septembre 2013

Un avis? Une critique? C'est ici, n'hésitez pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s