INSIDIOUS 2 – Voyage, Voyage !

Écrit par Quentin Didier

James Wan est un homme totalement comblé !  Comblé de bonheur suite à l’énorme succès de son « Conjuring » mais aussi comblé de travail. Rares sont les réalisateurs qui peuvent se vanter de proposer deux films quasi simultanément tout en étant en préparation d’un autre « Fast And Furious » puis d’un autre « Conjuring » et probablement d’encore un autre… et plus si affinités. Mais voilà, à trop en faire, James Wan ne serait-il pas en train de se détruire lui-même ? A moins que ceci ne soit qu’un échauffement pour d’ores et déjà se mettre dans le bain pour Fast And Furious ?

Il y a deux ans, James Wan terrorisait le monde, moi le premier, avec « Insidious », tout droit sorti de nulle part. Fin frustrante oblige, tout le monde voulu une suite, moi le dernier. Comme dirait Maité, «  il faut abuser des bonnes choses », alors suite il y eu …

Là où le premier opus m’avait terriblement emballé, le second laisse un gout amer…de, confirmant qu’une part de gâteau c’est bien mais que deux, ça te les laisse où je pense !

Insidious : Chapitre 2 : Affiche

Après avoir sauvé son fils de l’emprise des ténèbres, c’est au tour de Josh de faire l’objet de toutes les attentions.

Introduisant son film sur une scène ultérieur aux événements du premier, l’on retrouve Josh enfant, déjà aux prises de l’au-delà. Scène assez interminable, guère accrocheuse et inutile (sur le coup), l’on peut très vite craindre le pire. Heureusement, l’arrivée du générique (ce qui pour ma part le distingue positivement de « Conjuring ») rappelle que Wan ne semble pas avoir oublié les valeurs fondamentales du premier opus malgré le fait que ce générique ne soit pas à la hauteur. L’esprit d’ « Insidious » s’empare donc progressivement du film ! Le rythme effréné fait toujours mouche, la cabalistique B.O. joue toujours son rôle et les acteurs d’une fadeur glaciale n’ont pas loupé le rendez vous.  Pendant une centaine de minutes donc, James Wan nous entraîne dans un train fantôme dont on aura apprécié le tour mais dont l’envie d’y retourner nous rebutera … et ce n’est pas qu’une question de fric.

Le défaut majeur du film réside dans son intrigue. Là où il y a deux ans, la parentalité, le couple, la découverte des esprits était des thèmes forts, ici, tout semble être basé sur de la superficialité.  Les enfants sont mis de côté, le couple Renai / Josh n’a rien d’intéressant puisque Josh n’est pas Josh et la caméra de James Wan ne cherche pas à  aller puiser dans les tripes de Rose Byrne pour se voir confronter des interrogations élémentaires : peut on encore aimer un être qui n’est plus lui-même ? (ça viendra peut être dans le 3e).  Toutes réflexions philosophiques  semblent donc prohibées dans cet opus (et même dans les films d’épouvantes en règle général) pour se centrer sur l’action et encore l’action. Mais voilà quelque chose sonne faux tout le long du film, quelque chose que je mettrais dans l’ordre de l’acceptation et dont le seul but est … commercial ! Dans « Insidious » c’était très intéressant de voir comment une famille tranquille pouvait réagir à l’arrivée du surnaturel dans son monde cartésien. Dans le « Insidious 2 » par contre, c’est très déroutant de les voir accepter cela. Donc logiquement dans « Insidious 3 », Renai se transforme en Buffy contre les Vampires en fait ! D’ailleurs, à certains moments, le film se rapproche beaucoup de certaines scènes de « Paranormal Activity ». Il n’est jamais vraiment bon de copier les grandes œuvres déjà, alors si on se met à copier des ratages commerciaux…

Revenons-en à l’intrigue. En la basant sur un nouveau personnage sorti de nulle part pour expliquer  le pourquoi du comment, le film prouve une nouvelle fois ses faiblesses. Alors forcément, à la sortie, un sentiment de frustration, de néant même nous envahit et nous fait poser cette question fatale : « mais en fait, ce film servait à quoi ? ».  Et je répondrais à cela ; « nous faire passer du bon temps », donc grossièrement la moitié du contrat serait rempli. Le seul vrai intérêt de l’intrigue résiderait dans ses voyages dans le temps. Où comment le passé peut influencer le présent et vice versa. Et à ce niveau là, l’encastrement d’une scène du 2 dans le 1 comme si dans le 1, on avait prévu de faire cette scène dans le 2 (alors qu’en fait pas du tout) est incompréhensible à comprendre en lisant mais réussit en la regardant.

Insidious : Chapitre 2 : Photo Barbara Hershey, Patrick Wilson, Rose Byrne

Mais que je suis méchant au fond, « Insidious 2 » recèle bien de points positifs quand même. Les plus frileux d’entre nous trouverons le moyen de sursauter de temps à autre, les autres se contenteront d’être subjugués par la bonne réalisation de maître Wan qui présente quand même ses limites. On commence à être habitué avec cette saga, après une heure de film environ, cette dernière verse dans le grand guignolesque ! Les puristes sauront apprécier, les autres c’est moins sûr ! Le film de 2011 y avait recours comme une goutte de vin dans son eau et s’en faisait une force, celui-ci y tombe beaucoup plus facilement comme Amy Winehouse qui mettrait une goutte d’eau dans son vin. La scène d’arrivée dans les ténèbres en est malheureusement le parfait exemple. Prenez une pièce vide, fermez la lumière, allumez la machine à fumée et … bonjour les ténèbres … brr j’ai peur ! (bon j’ai froid, rallumez le chauffage !).  Ce qui donne un quart d’heure dans les ténèbres raté, bien loin du premier  film où ce voyage était un point fort. Souvenez du « Tip Toe Through the tulips »…

Il y a tellement à déblatérer sur ce « Insidous 2 », autant de choses positives que de négatives mais on s’acharnera plus sur le négatif dans la mesure où la recette du positif tient dans le talent de Wan, qui nous l’a suffisamment démontré ces dernières années pour en reparler à nouveau.

Il semblerait que James Wan quitte le navire pour le troisième opus, ce qui en est tout à son honneur car ce dernier prend lentement mais surement la flotte. Les dernières secondes du film ne pourront dire le contraire… tellement elles sont lamentablement commerciales. Et puis entre nous … franchement … qu’est ce qu’on peut nous raconter (de bien) par la suite ?

INSIDIOUS : CHAPITRE 2 (2/5) – Réalisé par James Wan – Sortie le 2 Octobre 2013

Advertisements

Laisser un commentaire

Filed under Octobre 2013

Un avis? Une critique? C'est ici, n'hésitez pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s