La Vie D’Adèle: Chapitres 1 & 2

Écrit par Dejaeghere Werner

La Vie D’Adèle est certainement la plus grosse attente de la rentrée, car on parle du film qui a fais sensation à Cannes et de plus a reçu la Palme D’Or de ce dernier Festival de Cannes, alors que vaut cette palme, que vaut le film de Abdellatif Kechiche? Et bien c’est grand, c’est du cinéma comme on en voit que très rarement, mais il y a une déception (minime) et même un défaut (involontaire) qui fait que La Vie D’Adèle n’est pas un chef-d’œuvre instantané, ce défaut c’est sa réputation. On parlait du film de Abdellatif Kechiche comme un film scandaleux, trash, chaud et même engagé, il n’en est rien, car La Vie D’Adèle est juste une sublime et grande histoire d’amour passionné et belle. On le prédisait scandaleux à cause de ses scènes de sexe libérés, mais ici c’est bien sûr très chaud, car rien n’est caché, mais Kechiche grâce à sa mise en scène arrive à ne jamais nous mettre mal à l’aise ou nous gêner. Son côté engagé et un peu erroné, car le film mets en scène une relation/un couple homosexuel et après les manifestations et autres combats pour le mariage pour tous, le film fait forcément résonance, mais le réalisateur avait écris le scénario avant ces événements.

Synopsis:

À 15 ans, Adèle ne se pose pas de question : une fille, ça sort avec des garçons. Sa vie bascule le jour où elle rencontre Emma, une jeune femme aux cheveux bleus, qui lui fait découvrir le désir et lui permettra de s’affirmer en tant que femme et adulte. Face au regard des autres Adèle grandit, se cherche, se perd, se trouve…

(Source: AlloCiné)

On ne peut pas parler de La Vie D’Adèle sans parler de la réputation qui l’entoure, car le film de Abdellatif Kechiche a été jugé avant sa sortie et par des gens qui ne l’avaient pas vue. On a d’abord eu les échos d’un tournage abominable, les techniciens ont d’ailleurs poussé un coup de gueule, puis vient (après Cannes, car elle assurait la promo. du film) les piques de Léa Seydoux lancées à son réalisateur et forcément les réponses de Abdellatif Kechiche. Outre le fait que le film fut mal jugé, La Vie D’Adèle est un film magnifique qui dépeint le quotidien avec grâce et émotion, Kechiche capte le naturel avec une aisance déconcertante. La Vie D’Adèle est avant d’être un film sur l’homosexualité ou même la jeunesse, c’est un film sur les émotions et bien sûr une immense histoire d’amour. Abdellatif Kechiche pose sa caméra aux abords du cœur, au cœur des sentiments pour (comme la dernière Palme D’Or, l’inoubliable Amour) nous terrasser d’émotions avec la simple force de l’humain, tout en justesse.

La Vie d'Adèle - Chapitres 1 et 2 : Affiche

Le scénario est d’une grande simplicité, deux femmes qui tombent amoureuse et qui vivent, rien de plus, rien de moins. La vie comme scénario, c’est forcément bon et même beau. Le film se raconte à la vitesse de la lumière, on passe 3H sans jamais s’ennuyer. Les personnages sont splendides, car Kechiche nous les dévoilent telles qu’ils (et plutôt elles pour le coup!) sont. On est frappé par l’humanité et donc la sincérité qu’ils dégagent. Les dialogues sont à l’économat, mais ils frappent toujours là où il faut. C’est d’une imparable justesse et d’une étonnante puissance.

Les acteurs (et surtout les actrices bien entendu) sont très bons. Adèle Exarchopoulos est parfaite, on la sent dans ses limites et son jeu naturel (pas si naturel que ça au final), Léa Seydoux confirme ici qu’elle est bien une des futures grandes actrices françaises, son interprétation tout en force et très impressionnante, après il y a de jeune acteur inconnu aussi très bon, même si on y prête pas forcément attention étant donné que les deux actrices principales monopolise toute l’attention de leur présence, on retiendra Sandor Funtek et Jérémie Laheurte en tête.

La mise en scène est parfaite et d’une totale maîtrise dans ce qu’elle propose. Kechiche va au plus près de ses actrices et de l’action, mais il faut s’accrocher si l’on est pas fan de son style, car il abuse des gros plan et c’est parfois assez dérangeant. On se sent parfois oppressé. La photographie de Sofian El Fani est d’une beauté naturel très agréable, il y a un travail sur la lumière très intéressant. La B.O. est efficace, mais complètement inutile par rapport à la narration. Il y a aucune musique composition à par entière, il y a quelque titre balancé dans quelques scènes de « I Follow Rivers » à « Hermano« .

La Vie d'Adèle - Chapitres 1 et 2 : Photo Adèle Exarchopoulos, Léa Seydoux

La Vie D’Adèle est bel est bien un grand film sur l’amour, l’adolescence et même l’homosexualité (l’homosexualité, thème abordé plusieurs fois à Cannes cette année avec L’Inconnu Du Lac ou encore Ma Vie Avec Liberace), mais surtout un grand film sur les émotions. Abdellatif Kechiche filme avec puissance et explore les tréfonds de l’âme de ses héroïnes, il joue avec le quotidien et le naturel pour en faire une grande histoire sublimé par des actrices aux sommets et une grande justesse. Finalement cette histoire et une petite histoire de la vie, mais c’était sans compter sur Kechiche qui y apporte un vrai regard de cinéaste, mais aussi d’être humain. La Vie D’Adèle ne mérite peut-être pas la Palme D’Or, mais il aura secoué plus d’une personne et juste pour ça il mérite d’être vu.

La Vie D’Adèle: Chapitres 1 & 2 de Abdellatif Kechiche: 3,5/5

(sortie le 09/10/2013)

Advertisements

Laisser un commentaire

Filed under Octobre 2013

Un avis? Une critique? C'est ici, n'hésitez pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s