Casse-Tête Chinois

Écrit par Werner Dejaeghere

Casse-Tête Chinois est le troisième et dernier film de la trilogie de Cédric Klapisch réalisé par Cédric Klapisch bien entendu. Casse-Tête Chinois est la suite de L’Auberge Espagnole et Les Poupées Russes, la trilogie mets en scène les même personnages à une période spécifique de leur vie (étudiant, trentenaire et désormais quadragénaire) et la particularité de la trilogie, c’est qu’elle se passe dans différentes villes à travers le monde (Barcelone, Paris, Londres, Saint-Pétersbourg et maintenant New-York).

Synopsis:

Xavier a maintenant 40 ans. On le retrouve avec Wendy, Isabelle et Martine quinze ans après L’Auberge Espagnole et dix ans après Les Poupées russes.

La vie de Xavier ne s’est pas forcément rangée et tout semble même devenir de plus en plus compliqué. Désormais père de deux enfants, son virus du voyage l’entraîne cette fois à New York, au beau milieu de Chinatown. Dans un joyeux bordel, Xavier u cherche sa place en tant que fils, en tant que père… en tant qu’homme en fait ! Séparation. Famille recomposée. Homoparentalité. Immigration. Travail clandestin. Mondialisation. La vie de Xavier tient résolument du casse-tête chinois ! Cette vie à l’instar de New York et de l’époque actuelle, à défaut d’être cohérente et calme vient en tout cas nourrir sa plume d’écrivain…

(Source: AlloCiné)

Casse-Tête Chinois est le meilleur opus de la trilogie, car L’Auberge Espagnole est fort sympathique, mais ne racontait rien, Les Poupées Russes était mieux, un peu moins dans la sympathie, plus sérieux et surtout il était mieux tenu. Dans les deux films précédent l’humour était présent, mais ça fonctionnait que très peu, le propos n’était pas toujours dès plus malin, mais Cédric Klapisch fait de sa conclusion un film actuel, souvent très drôle, intelligent et touchant par moment (on ira tout de même pas jusqu’à verser une larme). Le fait que Casse-Tête Chinois a été tourné à New-York aurait pus être un soucis, mais non, Cédric Klapisch ne tombe jamais dans le cliché carte postale et c’est aussi une des grande qualité du film. Klapisch ne filme jamais New-York comme un touriste. C’est un véritable réussite et à tout les niveaux.

Casse-tête chinois : Affiche

Le scénario en soi ne raconte pas tellement de chose, mais le fait qu’il soit ancré dans notre époque et donc est un film très actuel. Le bordel de la vie de Xavier nous intéresse toujours et c’est très intelligent, mais surtout d’un rythme impeccable. Les personnages sont extrêmement bien écris, d’une sincérité et d’une vérité incroyable, on s’y attache très vite. Il n’y a aucun personnage qui n’est bâclé et ça c’est plutôt rare. Les dialogues sont très drôle et savoureux. On rigole souvent, mais c’est aussi d’une justesse incroyable dans les moments plus dramatiques (au sens large du terme).

Les acteurs sont formidables de naturel. Romain Duris est parfait en homme fatigué et en père qui fait tout pour s’en sortir, Cécile De France est bonne, mais le fait que son personnage soit le moins bien écrit pâtis un peu sur son interprétation, Audrey Tautou est toujours juste en femme de 40 ans qui doute, Kelly Reilly est absolument magnifique, dès qu’elle apparaît la caméra n’a d’œil que pour elle, Sandrine Holt est très bonne, Flore Bonaventura est en-dessous du reste du casting, mais elle reste très bonne. À noter aussi les excellents acteurs que sont les jeunes Pablo Mugnier-Jacob et Margaux Mansart, les enfants de Xavier dans le film.

La mise en scène est assez inégale. Elle est certes très bonne, voir parfaite par moment, mais Klapisch a des petits moments de flottements et c’est dans ces moments que la mise en scène est en-dessous et devient assez plate. La photographie de Natasha Braier est très jolie, la travail sur la lumière est sublime. On est souvent impressionné par le grain de l’image assez beau à regarder et même a admirer. La B.O. de Loïk Dury et Christophe Minck est pas très originale, mais elle est absolument géniale. On se surprend même à taper du pied.

Casse-tête chinois : Photo Audrey Tautou, Cécile de France, Kelly Reilly, Romain Duris

Casse-Tête Chinois est un bien jolie film dans lequel, on prend plaisir à retrouver les personnages. Si les premier opus sont plus ou moins dispensable (même si on les aime), cet conclusion est indispensable et existe même sans ce soucier des premiers films. Le film de Cédric Klapisch est une véritable réussite, mais réussite totalement inattendu, on attendait pas de cette conclusion qu’elle soit aussi bonne, mais aussi parce que rare cette année sont les films français a voir été si bon. Casse-Tête Chinois est une surprise, car dans la Trilogie Cédric Klapisch on attendait pas un aussi bon film et sur celui-ci Klaspich n’a rien raté, c’est drôle, touchant et surtout intelligent. Cédric Klapisch boucle sa trilogie de la plus belle des façon.

Casse-Tête Chinois de Cédric Klapisch: 4/5

(sortie le 04/12/2013)

Advertisements

Laisser un commentaire

Filed under Décembre 2013

Un avis? Une critique? C'est ici, n'hésitez pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s