TOP 2013

Écrit par Werner Dejaeghere et Quentin Didier

(LES TITRES SOULIGNÉS EN BLEU ENVOIENT VERS LA CRITIQUE DU FILM!)

Les meilleurs films de l’année par Werner :

Après les Flop de l’année (que vous pouvez retrouver ICI), vient l’heure des Top et en cette année 2013, l’exercice fut particulièrement compliqué, car elle fut riche en bon film et surtout en grand film. Beaucoup de grand réalisateur présent sur grand écran souvent pour le meilleur (Scorsese, Tarantino, Polanski et bien d’autres) et parfois pour le pire (Del Toro et Almodóvar en tête). Cette année cinématographique fut un très grand cru, même les premiers films était pour la plupart de qualité. Après 143 films vus en salle et 23 en DVD/Blu-Ray qui sont sortis en cette superbe année 2013, voici mon Top 20.

Le Top 20 2013 :

20: Wadjda de Haifaa Al Mansour : Premier film réalisé par une femme en Arabie Saoudite, Wadjda est une subtile critique de la société musulmane actuelle.

19: Casse-Tête Chinois de Cédric Klapisch : La fin de cette sympathique trilogie est aussi une chronique intelligente et drôle sur la quarantaine.

18: The Master de Paul Thomas Anderson : Œuvre immense, on ressort de The Master troublé et enchanté. Intelligent et énigmatique. Grand film caché.

17: Evil Dead de Fede Alvarez : Remake jouissif et ce détachant même de l’original. Souvent très drôle, on prends un pied énorme de ce Evil Dead.

16: Les Beaux Jours de Marion Vernoux : Les Beaux Jours nous montre la beauté du temps et de l’âge porté par la femme/actrice Fanny Ardant. Bouleversant.

15: Happiness Therapy de David O. Russell : Romcom classique, mais porté par un petit quelque chose qui en fait un film malin et un classique instantané du genre.

14: Trance de Danny Boyle : Avec des bases de série B, Danny Boyle nous sert un thriller psychologique complètement barré.

13: Monstres Academy de Dan Scalon : Si Pixar ne fait plus dans le chef-œuvre, il signe un divertissement de haute volé. Un régal visuel.

12: Northwest de Michael Noer : Film dense et intense entre Pusher et Oslo, 31 Août. Où quand le cinéma danois nous offre encore une pépite.

11: Le Dernier Pub Avant La Fin Du Monde de Edgar Wright : Comédie ultime, maîtrisé, inventive et surtout hilarante. Edgar Wright a tout compris.

10: La Grande Bellezza de Paolo Sorrentino : D’une infini beauté, La Grande Bellezza est un film immense et profond.

9: Rush de Ron Howard : Plus qu’un film film de sport ou un biopic, Rush c’est surtout le portrait de deux hommes mis à nus. Passionnant.

8: No Pain No Gain de Michael Bay : Bluffant est le premier mot qui vient en parlant de No Pain No Gain. Michael Bay démonte avec intelligence le rêve américain.

7: Blancanieves de Pablo Berger : Sublime relecture, Blancanieves est un film d’une imparable universalité sur les liens familiaux.

6: Le Géant Égoïste de Clio Barnard : Ken Loach a trouvé un successeur en la personne de Clio Barnard. Elle nous livre un conte radical et puissant.

5: Spring Breakers de Harmony Korine : Expérience de cinéma totale, Spring Breakers est une énorme claque dans la gueule. Hypnotisant.

Spring Breakers : Affiche

4: Django Unchained de Quentin Tarantino : Quand Tarantino vient réaliser un film de genre qu’il admire, forcément ça fait mouche. Jouissif et déjà culte.

3: The Place Beyond The Pines de Derek Cianfrance : Mélancolique et sublime, mais aussi violent. Une fresque puissante sur les émotions des hommes.

2: Snowpiercer, Le Transperceneige de Bong Joon-Ho : Blockbuster d’enfer, film de science-fiction ambitieux. Un modèle, un classique instantané. Une claque.

1: Le Loup De Wall Street de Martin Scorsese : 3H de grand cinéma réalisé par un Scorsese habité. Tout y est parfait. Le Loup De Wall Street est inoubliable.

Voilà pour les meilleurs films de l’année (pour certains, de tout les temps). À noter aussi les très bons et pas loin d’entrer dans ce Top :

Pietà de Kim Ki-Duk

Lincoln de Steven Spielberg

Dead Man Talking de Patrick Ridremont

40 Ans, Mode D’Emploi de Judd Apatow

L’Iconnu Du Lac de Alain Guiraudie

Ill Manors de Ben Drew

Maniac de Franck Khalfoun

Je n’ai malheureusement pas vu : Frances Ha, Le Hobbit : La Désolation De Smaug, All Is Lost, Zulu, Hunger Games – L’Embrassement, La Reine Des Neiges ou encore Before Midnight.

Retrouvez mon Top 50 sur Vodkaster là ——–> ICI

Bonus :

Je tenais aussi à parler de certaines ressorties que j’ai vu et donc je vais faire un Top 5 :

1. La Belle Et La Bête de Jean Cocteau

2. Reservoir Dogs de Quentin Tarantino

3. La Dernière Corvée de Hal Ashby

4. Miller’s Crossing de Joel et Ethan Coen

5. Butch Cassidy Et Le Kid de George Roy Hill

Les meilleurs films de l’année par Quentin :

LE TOP 10 2013 DE QUENTIN :

Des films que j’ai pu voir cette année, seul 40% m’ont satisfait. Si certains ne se sont contentés que d’accomplir le strict minimum, d’autres en revanche se sont révélés être de véritables pépites, comme des vifs d’or que j’aurai su saisir à temps. Vecteurs d’émotions, de frissons ou encore de vénérations, ils méritent leur place dans ce TOP 10 de cette année… les voici !

10. This Is Us 3D de Morgan Spurlock :

J’entends déjà les hurlements provoqués par le début de ce classement. Et oui, j’ai beau écouter de « la musique de merde », je ne suis pas pour autant sourd.  Il y a eu un avant 28 août 2013 et un après pour ma part. Guère intéressé par ce boys band et ne se fiant qu’à la vieille réputation qui leur incombait, je me dirige voir ce film dans le simple but de me moquer, voir si l’envie m’en prenait d’en apprendre un peu plus sur eux. Et là … BAM! Vous le constaterez tout le long de ce Top, j’adore quand les films sont noyés dans de la musique, alors forcément là, j’ai été servi. Une réalisation sympathique, des plans de foule en délire aussi efficace que ceux de l’armée de zombie de World War Z et une musique aux petits oignons… (« Little Things » en tête s’avère être une magnifique balade). Les 1D n’en font pas des tonnes, on voyage partout, on s’immisce dans bon nombre de concerts… le tout avec un seul petit ticket de cinéma! Peu instructif mais terriblement divertissement!

9. Fanny de Daniel Auteuil :

Si « Marius » n’était qu’une petite bouchée apéritive, nous n’en faisons qu’une de « Fanny« . Le décor mis en place et le personnage assez irritant de Marius parti en mer, il n’y a donc plus désormais aucun obstacle. Le chant des cigales, la douceur des mots, la beauté du paysage, les petits problèmes qui sont vus comme gigantesque (Ah ces Marseillais…). Un régal à consommer sans modération pour alimenter les caisses (de vin!) de Daniel Auteuil. Vite la suite …

8. Trance de Danny Boyle :

Que j’adore les films au montage déstructuré et à la B.O. omniprésente. Si l’histoire s’essouffle vers la fin, j’en ai perdu mon souffle tout du long. Sexy, dynamique, intriguant, intelligent. Oui je viens d’aimer un film avec Vincent Cassel! C’est aussi rare que ce film l’est! Après la cérémonie d’ouverture des J.O. 2012 de Londres, je viens définitivement d’ouvrir les yeux sur ce grand réalisateur.

7. Man Of Steel de Zack Snyder :

Je m’emballe rarement sur du Marvel et Cie., mais là… que j’ai décollé de mon siège! Un blockbuster qui en a l’apparence mais qui n’en est pas tout à fait un. C’est simple, tout ce qui a déplu à la populace m’a envoyé au septième ciel: la fadeur des acteurs, la construction narrative, l’ambiance très sombre et la scène d’action finale interminable. Ne reste plus que la musique de Hans Zimmer pour me faire rester tout le  long du générique quand un grand enfant qui reprendrait ses esprits après avoir voyagé pendant plus de 2h dans un monde extraordinaire.

6. Insaisissables de Louis Leterrier :

Comme par magie, le dernier film du plus Français des Américains se retrouve au milieu du Top 10. Grâce à un tour de magie visuel nous incluant dès les deux premières minutes, nous sommes propulsés dans le film avant de n’en ressortir seulement que deux heures plus tard. Ultra dynamique, très bien joué (Mélanie Laurent est l’exception qui confirme la règle!) et surtout bénéficiant d’un mystère omniprésent trouvant son apogée dans les dix dernières minutes. Un pur régal… Chapeau bas l’artiste!

5. Les Misérables de Tom Hooper :

A réserver uniquement aux fans de comédies musicales bien accrochés. Une fois rempli cette condition, il ne reste plus qu’à ouvrir grand les oreilles pour écouter ses 2h30 non stop de musique et ouvrir grand les yeux pour suivre cette fresque historique qui a marquée plus d’une génération. Impossible de quitter la salle deux minutes sous peine d’être largué (les amarres!), j’en ai fait la mauvaise expérience! Des beaux portraits, de très bons interprètes, une fin un peu long et tirant sur la corde sensible mais miséri…corde que c’était bon Les Misérables!

4. Passion de Brian De Palma :

Le film a déçu les fans de De Palma, il m’a donc tout logiquement enchanté parce que je suis  loin d’en être. Porté par deux actrices absolument séduisantes, sensuelles, sulfureuses et plus si affinités… une mise en route douce et délicate avant de plonger dans un jeu de séduction déroutant, hypnotisant et au final divinement bouleversant. Il m’a fallu une demi-heure pour m’en remettre! Absolument Passion…nant!

3. Samsara de Ron Fricke :

C’est surement en cherchant à montrer la simplicité, la véracité des choses qu’on arrive le mieux à faire des merveilles. Tourné dans 5 pays pendant 5 ans, l’on est plongé pendant 100 minutes dans un décor somptueux, mais pourtant réaliste. Au programme, une B.O. relaxante omniprésente et des images à couper le souffle. Un voyage qui se poursuit bien plus qu’après le générique. Je suis resté une bonne demi-heure dans une zénitude totale et même les racoleurs de Strasbourg Saint Denis n’auront pas eu raison de moi!

2. Le Monde De Charlie de Stephen Chbosky :

Il est des films qui vous ressemble et qui vous aide à avancer dans votre vie. Ce « monde de Charlie » à défaut d’obtenir la première place du podium aura la première place dans mon cœur. Un trio d’acteurs exceptionnels (je pèse mes mots), une réalisation délicate, des propos d’une justesse inégalable, un retour aux vraies valeurs de l’adolescence, une B.O. nostalgique… Presque ma Bible à tel point que « Charlie’s Last Letter » sonne comme les paroles d’une voix divine.

1. Spring Breakers de Harmony Korine :

Une autre vision de l’adolescence cette fois ci, totalement antagoniste à celle portée à l’écran par Chbosky. Pour autant le plaisir est tout aussi intense. Des actrices aux qualités indéniables sur tous les points, un James Franco dans ses bons jours et surtout… LA MEILLEURE RÉALISATION DE L’ANNÉE. Avec son univers ultra-pimpant, sa photographie maîtrisée, sa B.O. détonante (Oh Skrillex, t’as foutu le feu!). Un film réalisé de main de maître, par un maître et que l’on peut mettre en pôle position de son Top 2013! Époustouflant de la première à la dernière seconde avec un plan séquence lors d’un braquage saisissant, une séquence hommage à Britney Spears palpitante et une dernière scène jouissive à souhait! Le film de toute une génération pour les gens qui sauront regarder plus loin que les petits culs!

Ils auraient pu y être : Monstres Academy de Dan Scanlon , Cloud Atlas des frères/sœurs Wachowski et Tom Tykwer, World War Z de Marc Foster, The Hit Girls de Jason Moore, The East de Zal Batmanglij, Les Gamins de Anthony Marciano, Les Petits Princes de Vianney Lebasque, Alabama Monroe de Felix Van GroeningenLeave It On The Floor de Sheldon Larry, La Cinquième Saison de Peter Brosens et Jessica Hope Woodworth.

BONUS :

Cette année, il m’a également été donné de voir d’autres films qui mériteraient amplement leur place dans ce Top 10. Pour autant, je ne peux les caser mais je tiens à vous en faire part!

-Une ressortie pour commencer, Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy. Un film ultra coloré, multi-genre qui en deviendrait presque dépaysant si l’action ne se déroulait pas à Rochefort (c’est pas la ville de mes rêves!).

-Un film de 2012 répondant au nom tant apprécié de Week-End réalisé par Andrew Haigh. L’Amour dans sa version la plus fragile, innocente. À coup de longs plans séquences, le réalisateur en frappe un grand de coup! Magistral et à en tomber à la renverse.

-Enfin, dans un autre registre, je tiens à parler du spectacle 1789, Les Amants De La Bastille qui étant certes destiné à se jouer sur les planches s’est vu attribuer un DVD.  Rien de révolutionnaire, mais un bon moment à passer, des beaux tableaux et toujours cette petite douce d’humour appréciable dans les spectacles de Dove Attia.

Retour de Werner à l’écriture :

Voilà pour les meilleurs films de cette année cinématographique 2013. Cette année on a eu droit à de grand film, beau, profond, intelligent, hilarant, fou et surtout inventif et maîtrisé. Une année cinéma exceptionnelle qui nous a fais passer par bien des émotions et aussi des paysages inconnus. En espérant que 2014 suivra et sera d’autant plus beau…ce qui à première semble bien parti.

BONNE ANNÉE 2014

Advertisements

Laisser un commentaire

1 janvier 2014 · 17 h 58 min

Un avis? Une critique? C'est ici, n'hésitez pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s