Les Brasiers De La Colère

Écrit par Werner Dejaeghere

Un casting alléchant, des premières images intrigantes, une bande-annonce scotchant et finalement une énorme déception pour ce Les Brasiers De La Colère qui était annoncé comme le grand descendant de Voyage Au Bout De L’Enfer de Michael Cimino (mon film préféré) et ben oui il y a quelque similitude (le guerre au fond, l’Américain perdus et l’ouvrier, voir la famille), mais on est bien loin du chef-d’œuvre de Cimino, très loin… Scott Cooper n’a pas spécialement raté son deuxième long-métrage, mais c’est aussi loin d’être bon, il livre avec Les Brasiers De La Colère un film profondément académique sur l’Amérique profonde.

Synopsis:

À Braddock, une banlieue ouvrière américaine, la seule chose dont on hérite de ses parents, c’est la misère. Comme son père, Russell Baze travaille à l’usine, mais son jeune frère Rodney a préféré s’engager dans l’armée, en espérant s’en sortir mieux. Pourtant, après quatre missions difficiles en Irak, Rodney revient brisé émotionnellement et physiquement. Lorsqu’un sale coup envoie Russell en prison, son frère cadet tente de survivre en pariant aux courses et en se vendant dans des combats de boxe. Endetté jusqu’au cou, Rodney se retrouve mêlé aux activités douteuses d’Harlan DeGroat, un caïd local sociopathe et vicieux. Peu après la libération de Russell, Rodney disparaît. Pour tenter de le sauver, Russell va devoir affronter DeGroat et sa bande. Il n’a pas peur. Il sait quoi faire. Et il va le faire, par amour pour son frère, pour sa famille, parce que c’est juste. Et tant pis si cela peut lui coûter la vie.

(Source: AlloCiné)

Les Brasiers De La Colère s’annonçait être une plongée saisissante dans l’Amérique profonde et ses ouvriers qui survive, malgré une Amérique qui s’effondre (le film se passe en 2008), il comme là où Cogan : Killing Them Softly de Andrew Dominik, c’est-à-dire dans la merde et la détresse. Scott Cooper a raté l’occasion de faire un grand film, il n’a même pas réalisé un bon film, mais un film réussi, Les Brasiers De La Colère est réussi, car il est d’une sincérité agréable et d’une émouvante humanité, mais surtout sa ligne conductrice malgré qu’elle soit très attendu, se développe avec un certaine efficacité. Cooper et toute son équipe ont cru et croient en leur film (Leonardo DiCaprio qui est producteur en parle avec une incroyable ferveur), ce qui donne à Les Brasiers De La Colère un côté fort qui fait mouche. Le film reste pour autant très basique.

Le scénario est bien écrit, mais très (trop) simple. Tout ce déroule avec un aisance assez déroutante sans jamais vraiment dire que tout ici est souffrance, comme pour signifier la que la détresse était naturelle chez ses personnages, mais le gros problème du film, c’est qu’il n’est jamais prenant et surtout qu’il est très long. Toute ses longueurs nous ennuie et on finit pas se désintéresser du propos. Les personnages sont bien écrit, ils sont même très authentiques, mais on est jamais pris d’empathie pour eux et c’est bien dommage. Les dialogues sont étonnamment très inventif, que ça soit dans les faces-à-faces, les moments plus dramatiques et les moments « banals » par exemple dans une scène le plus vieux frère rend visite à son père malade et son oncle, son oncle lui dit « Ça va avec ta petite amie? Tu l’embrasseras pour moi » et pour réponse le plus vieux frère dit « D’accord vieux vicelard (en rigolant) », ça ajoute un naturel désarmant aux scènes, c’est assez incroyable.

Les acteurs sont tous (sauf Zoe Saldana qui faudra penser a arrêter de la prendre dans des films) parfaits. Christian Bale est absolument bouleversant, il sort tout son « malheur » pour nous offrir une interprétation tout en profondeur, Woody Harrelson est plus flippant que jamais, malgré des gimmicks très appuyé, Casey Affleck prouve encore une fois qu’on peut compter sur lui même pour des rôles plus musclés, Willem Dafoe est très bon en truand au grand cœur, Forrest Whitaker tout en retenu est étonnant, Sam Shepard est bon, malgré un rôle très effacé, Zoe Saldana est elle comme à son habitude très mauvaise.

La mise en scène est très bonne. Il y a énormément d’idées et c’est agréable d’enfin voir un film dont la réalisation est bonne tout du long (surtout pour un jeune réalisateur). Chaque scène, même si elle ne raconte que très peu intéresse grâce une mise en scène immersive. La photographie de Masanobu Takayanagi est assez jolie, même si le côté poisseux est raté, il y a un filtre gris/bleu qui marche bien et donne à l’image une froideur qui apporte quelque chose à l’ambiance. Dickon Hinchliffe signe une B.O. efficace et même réussi, mais qui manque clairement de relief pour nous prendre aux tripes lors des scènes fortes. Il lui manque l’intensité qui font les grandes partitions.

Les Brasiers De La Colère brille par son casting et sa mise en scène, mais c’est tout ce qu’on retiendra du deuxième film de Scott Cooper. Il y a du potentiel dans ce « brasiers », mais Cooper distille une rage à tout va et n’importe comment, tout ici est très droit, très attendu et surtout le film ne surprends jamais, même dans ses moments de face-à-face. Les Brasiers De La Colère est une grosse déception qui n’est tout de même pas exempt de qualité, mais dont on regrettera le manque de profondeur.

Les Brasiers De La Colère est un film très cru et même parfois terrifiant, mais Scott Cooper signe un film qui est aussi très académique, il fait tout pour impressionner et pour nous mettre LA claque ce qui est très dérangeant. Cooper nous fait du rentre dedans, ça aurait pu marcher si son film aurait été plus fort, car ici même son atmosphère anxiogène est ratée, la narration se déroule de façon très attendu, on est jamais surpris. Les Brasiers De La Colère reste très efficace malgré un ensemble au final très calibré.

Les Brasiers De La Colère de Scott Cooper: 2/5

(sortie le 15/01/2014)

Advertisements

Laisser un commentaire

Filed under Janvier 2014

Un avis? Une critique? C'est ici, n'hésitez pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s