Les coups de <3 du mois de janvier

Écrit par Werner Dejaeghere

Parce que chez Fresh Buzz Cinéma malgré tout les films qu’on voit, on écrit très peu (un peu par manque de temps pour moi, mais surtout la flemmite nous a atteint moi et Quentin) on a décidé que d’en plus de nos critiques, on allait à partir de ce mois-ci parler d’anciens films comme de récents et peut-être même de séries que l’on a vu et aimé durant le mois.

On ne sait pas comment va évoluer cette nouvelle rubrique, mais on peut déjà vous dire que dans les mois à venir on aura des invités, des blogueurs ciné sur des sites qu’on apprécie ou des amis cinéphiles qui n’ont pas forcément de blog. On ne sait pas encore si il y aura que moi qui écrit ou si Quentin viendra ce joindre à ce nouveau concept chaque ou de temps à autre.

On démarre cette rubrique par cinq que j’ai (Werner) aimé ce mois-ci.

Le Tombeur De Ces Dames (The Ladies Man en VO) de Jerry Lewis: 4/5

Jerry Lewis tout le monde le connait au moins de nom, moi je l’ai réellement découvert en regardant La Valse Des Pantins de Martin Scorsese il y a peu et où il n’était que second rôle (mais excellent tout de même), son talent comique étant présent naturellement je voulais à tout pris voir un de ses films et par chance Arte diffusa quelque film du comique américain dont ce Les Tombeurs De Ces Dames pour lequel Lewis est à la fois réalisateur et acteur principal. Deuxième film de Jerry Lewis, Le Tombeur De Ces Dames est un huit-clos hilarant et grandiose, Lewis joue avec son décors somptueux et enchaîne gags hilarant sur gags hilarant. Autant le scénario est simple, la mise en scène elle est d’une inventivité folle et d’une énergie contagieuse. Le Tombeur De Ces Dames est d’une totale maîtrise.

Le Huitième Jour de Jaco Van Dormael: 3,5/5

Le Huitième Jour c’est LE film culte en Belgique (d’où je viens…et oui!) et comme tout film populaire culte…je ne l’avais pas encore vu (pour la plupart)! Je l’ai découvert en cours dans des conditions assez, disons mouvementé (Fockedey si tu lis ça, je t’emmerde…oui, c’est personnel), mais ça ne m’a pas empêché d’apprécier cette histoire d’amitié entre un jeune trisomique et un père divorcé. C’est Jaco Van Dormael (Mr. Nobody et Toto Le Héros) qui est à la réalisation et son style ne fait jamais tâche dans un récit tour à tour émouvant et amusant et mieux encore, il sublime toute ses idées. Malgré un profond académisme, rien de très profond dans les sujets et une universalité totale dans son propos, Le Huitième Jour reste touchant et surtout très attachant notamment grâce à son duo Daniel AuteuilPascal Duquenne impeccable (ils ont d’ailleurs remporté le Prix d’Interprétation masculine à Cannes).

La Folle Journée De Ferris Bueller (Ferris Bueller’s Day Off en VO) de John Hughes: 3,5/5

La Folle Journée de Ferris Bueller c’est l’après Breakfast Club pour John Hughes, film culte et figure indétrônable du Teen-movie. John Hughes se montre encore une fois le réalisateur le plus a même pour capter le sentiment d’inadéquation de l’adolescent, il capte les doutes, les peurs, les rêves de ses personnages avec un naturel ahurissant. Certes La Folle Journée De Ferris Bueller est moins poussé que Breakfast Club dans son regard, mais il est tout aussi efficace que son prédécesseur voir même plus drôle et toujours imprégné de cet aura si particulière. On retiendra de ce quatrième film de John Hughes sa vitalité, La Folle Journée De Ferris Bueller manque quelque peu de profondeur vite oublié grâce à une énergie communicative et un scénario rythmé.

Wayne’s World de Penelope Spheeris: 5/5

Wayne’s World c’est une comédie culte des 90’s dont je ne connaissais absolument rien (sauf la tête de con de Mike Myers que j’avais un jour aperçu en photo et une une réputation de film culte…sans en savoir plus que ça) alors quelle surprise ce ne fut pas de découvrir le film de Penelope Spheeris une ode à la débilité, au Hard rock et la TV amateur. Wayne’s World avec le rythme lancinant de The Big Lebowski des frères Coen, nous offre gags sur gags, le ratio rire/minute est immense, on s’amuse toujours. Penelope Spheeris a offert un vrai cadeau pour les ados attardés qui peuplent le monde (j’irai même jusqu’à dire qu’il a dû grandement influencé Éric et Ramzy qui sont des génies absolus…je le pense vraiment) où si l’histoire est un peu facile et même très chiante (à la base) on est pris par l’efficacité de l’ensemble, mais surtout par l’inventivité totale et bien sûr le COOL absolu du film. Wayne’s World c’est tout simplement 1H35 de rire. MEGATEUF.

Mysterious Skin de Gregg Araki: 5/5

Mysterious Skin c’est un chef-d’œuvre un peu inconnu réalisé par le trop peu connu Gregg Araki (sorte Larry Clark sous LSD), mais pour ceux l’ont vu, Mysterious Skin fut au mieux, un choc ou au pire, un traumatisme, car le film aborde un sujet grave, la pédophilie et la prostitution, mais surtout la pédophilie, un sujet très peu exploité au cinéma (forcément casse-gueule), Araki fait de son sujet un film pop et bouleversant, mais surtout terriblement beau. Tout dans Mysterious Skin sent la nostalgie est le désespoir par tout les port de la pellicule. Toute la perdition du personnage principal et tout l’incompréhension de l’autre personnage principal (le film est divisé en deux histoires) sont sublimé par une mise en scène incroyable et gracieuse. La force de Mysterious Skin c’est de nous troubler et de nous montrer les pires choses avec une grande douceur, mais on notera aussi le tout jeune et parfait Joseph Gordon-Levitt l’ange aux ailes coupés du film. Gregg Araki signe un film qui hantera certainement pour toujours, une vraie claque.

Advertisements

Laisser un commentaire

Filed under Uncategorized

Un avis? Une critique? C'est ici, n'hésitez pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s