American Bluff

Écrit par Werner Dejaeghere

American Bluff est très compliqué a aimer du fait de sa grande insolence, mais le septième film de David O. Russell est assurément un bon film. O. Russell est un très bon réalisateur, il maîtrise parfaitement ses films, mais il ne peut s’empêcher de plaire au grand public et son American Bluff ne fait pas exception. Il en résulte et ceux comme sur chacune des ses réalisations un film qui se contente de nous divertir (seul Les Rois Du Désert avait réellement quelque chose à dire), mais c’est toutes la force du cinéma de O. Russell c’est sa forme parfaite en tout point. American Bluff est donc un excellent film d’arnaque.

Synopsis:

Entre fiction et réalité, AMERICAN BLUFF nous plonge dans l’univers fascinant de l’un des plus extraordinaires scandales qui ait secoué l’Amérique dans les années 70. Un escroc particulièrement brillant, Irving Rosenfeld, et sa belle complice, Sydney Prosser, se retrouvent obligés par un agent du FBI, Richie DiMaso, de nager dans les eaux troubles de la mafia et du pouvoir pour piéger un homme politique corrompu, Carmine Polito. Le piège est risqué, d’autant que l’imprévisible épouse d’Irving, Rosalyn, pourrait bien tous les conduire à leur perte…

(Source: AlloCiné)

American Bluff a comme première qualité ses personnages et encore une fois ça vaut pour les autres films du réalisateur, des personnages en béton, vivant et d’une grande profondeur et ils font vivre le film. Si l’année passée O. Russell réussissait à nous faire apprécier son Happiness Therapy une romcom des plus classiques c’est parce que ses personnages nous faisaient croire à tout. American Bluff est comme un grand hommage aux films du genre tout en aillant sa propre identité, les drames familiaux, les relations amoureuses avec un vraie réflexion sur l’amour , l’Amérique et son immigration qui vit mal tout y est plus poussé que dans la normale des films d’arnaque. David O. Russell nous livre une sorte de peinture rêvée des années 70 avec ses costumes ringards, ses décors kitsch et ses coiffures ridicules. On se croirait à une fête costumée  avec au milieu un juke box dont le réalisateur aurait soigneusement choisi chaque titre pour coller à l’ambiance du film. On adore ou on déteste.

Le scénario est très bien tenu et on s’ennuie jamais malgré le nombre assez conséquent de longue séquence de dialogues, le gros défaut du film c’est qu’il est très explicatif et tout les twists ou situations nouvelles sont surlignés à l’extrême. Les personnages sont formidables et très bien écrits. D’une grande profondeur, ils sont attachants dès leurs apparitions. les dialogues n’ont rien a envier au plus grandes scènes de monologue, ils sont tout aussi savoureux par moment et on a même trois à un humour jubilatoire.

La mise en scène est parfaite, on ne lui reprochera seulement d’appuyer un peu trop et donc d’aller à quelques effets superflus, mais néanmoins agréables. La photographie de Linus Sandgren est absolument splendide, la lumière mets en valeur tout les décors, les acteurs (Amy Adams <3) et c’est un régal visuel. Danny Elfman nous a concocté une B.O. des plus géniale avec des titres incroyablement cool, même si elles ne servent en rien la narration, c’est un véritable plaisir de les écouter. Elle accentue parfois l’émotion, mais c’est rare voir involontaire.

Les acteurs sont tous incroyables. Christian Bale a beau être affublé d’une prothèse lui rajoutant au moins 20 kilos, il est d’une classe folle, Bradley Cooper améliore son jeu de film en film et nous sert une interprétation tout en nuance,  Amy Adams est éblouissante, elle crève l’écran et est absolument parfaite, Jeremy Renner est la grande surprise du film, si d’habitude il a un jeu relativement plat ici il joue tout en finesse et est même bon (enfin!), Jennifer Lawrence fait du Jennifer Lawrence et ça fonctionne, mais il y a rien de bien original là-dedans et elle nous exaspère vite.

American Bluff est un très bon film d’arnaque que l’on a plaisir à suivre, même si ce n’est pas toujours très intéressant. O. Russell en plus de parfaitement maîtriser son film, il y ajoute ce qu’il c’est faire de mieux…de l’humour, car il est un réalisateur de comédie avant tout. Cette  septième réalisation de David O. Russell est une totale réussite avec certes des défauts, mais il nous impressionne toujours grâce à sa forme époustouflante de technicité et sa constante justesse de ton. American Bluff ce n’est ni un O. Russell mineur, ni un grand d’ailleurs, il est un film de David O. Russell, un réalisateur qui réussi tout ce qu’il entreprend…dont ce film.

American Bluff de David O. Russell: 4/5

(sortie le 05/02/2014)

Advertisements

Laisser un commentaire

Filed under Février 2014

Un avis? Une critique? C'est ici, n'hésitez pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s