NON-STOP – C’est très Bateau !

Écrit par Quentin Didier

Un huis clos à éliminations, réalisé par Jaume Collet-Serra (« House Of Wax » et surtout l’ébouriffant « Esther« ), il ne m’en faut guère plus pour sauter sur le prochain vol.  À mon arrivée à l’aéroport, j’attendis dans un immense hall que l’avion décolle. Ordinaire, sans réelle saveur et avec un grain assez dérangeant, je suis loin de m’envoyer en l’air! Pas de retard, les choses se font assez vites, mais pour autant je ne suis pas très satisfait de ce prologue… qui aurait dû pour le coup servir de préliminaire! Attendons de voir une fois dans l’appareil… Mais voilà, plus les secondes avancèrent, plus l’inquiétude me guettait! Oui, j’ai la phobie de l’avion. Pourtant, mon dernier voyage s’était très bien passé. Cela remonte à environ 9 ans où je souhaitais délaisser la capitale Allemande pour la « Big Apple » ! Un trajet certes très mouvementé, mais où la compagnie de la douce Jodie Foster avait su m’occuper et me faire perdre la tête sans jamais me la prendre! Je  marchai donc vers cet immense avion en repensant à ce sympathique vol pour me rassurer.

Arrivé devant l’engin, je fus très bien accueilli par un trio de choc. Un certain Liam Neeson me rassura en se comparant à un retraité des films de « pan pan » (je mis quelques secondes avant de comprendre qu’il ne s’agissait pas de « Bambi ») et que par conséquent il avait l’habitude de gérer. Cela me fit bien rire parce que je le vis plus comme un cliché sur pattes. Père d’une fille morte, marshall border-line et alcoolique par dessus tout (oui je veux bien croire qu’il a de la bouteille mais je crains le scénario low cost!). À côté de lui, je vis la ravissante Julianne Moore. Enfin… excusez moi c’était un pléonasme que je reprenais tout le temps il y a quelques années. Après l’avoir revu aujourd’hui, je me suis mis une claque en me disant que finalement les cougars ce n’est pas trop pour moi, c’est vraiment trop répugnant!  Mes yeux eux-mêmes se  détournèrent de la quinquagénaire vers une charmante créature du nom de Michelle Dockery. Je l’avais déjà vu dans « Downton Abbey » où elle aimait plus se faire servir que de servir les autres. Comme quoi les gens changent (n’est ce pas Julianne? Je t’aime bien quand même! allez sans rouquine… euh enfin sans rancune!). Michelle avait le petit surnom de Nancy, qui à chaque prononciation dans le film, m’apportait ce petit frisson nécessaire avec la chaleur qu’il faisait aujourd’hui (oui Nancy, apporte-moi de la fraîcheur!!).  Du début du vol jusqu’à sa fin, Nancy était toujours là pour moi et pour me rassurer sur la direction que prenait l’engin. C’est donc plutôt bien accueilli et avec le refrain de « Saga Africa » en tête (« attention les secousses ») que j’attendis le décollage tout émoustillé.

Sans encombres et assez rapidement, nous atteignîmes notre vitesse de croisière. Mais voilà, je n’ai pas demandé un ticket pour « Costa Croisière » moi! Bien sûr, sinon ce n’est pas drôle, il y eut quelques turbulences, mais cela restait beaucoup trop gentil. Nous sommes dans un endroit très restreint, impossible de regarder ailleurs donc vaux mieux que le spectacle qui soit devant vos yeux soit suffisamment gratiné (c’est une sorte de mise en abyme du cinéma en somme!). Ce n’est malheureusement pas le cas. Mes (ex) amis passagers d’il y a 9 ans ont reproché à la compagnie de trop en faire. Mais moi je n’étais pas de cet avis. Qu’est ce que ce fut amusant de descendre dans les soutes, de se demander sans cesse ce qui était vrai et ce qu’il ne l’était pas, de rechercher un gamin disparu dans un tout petit espace… Puis même l’avion était beaucoup plus classe (1!). Là c’est beaucoup trop sage, trop classique. À croire qu’en près de dix ans, les idées des scénaristes et des décorateurs sont à la baisse. Jaume Collet-Serra nous propose juste de suivre la trace d’un marshall qui recherche un tueur au sein de l’appareil. Soit il vire (anagramme du mot « ivre ») de l’argent sur un compte (qui s’avère être le sien en plus) soit toutes les 20 minutes, l’un des passagers ira directement au paradis sans même retoucher le sol.  Bon, en plus de ne pas avoir d’idées, le film reprend les mêmes bases que « Flight Plan » en nous faisant douter de la sincérité du héros, sauf que là, qui peut croire plus de 3 secondes que Liam Neeson est dans le coup (faudrait pas que les ménagères fassent une syncope non plus!). Alors oui je décrie beaucoup ce voyage, mais quand je parlais de croisière tout à l’heure, ce n’est pas qu’un défaut à 100%.

Certes il n’y a pas de haut dans le film, mais guère de bas non plus. On ne s’ennuie pas de trop, Liam Neeson fait peut-être du Liam Neeson (la ménagère!!) mais ça reste efficace. On se prend petit à petit au jeu, on essaye de trouver le tueur bien qu’on sait que ce ne sera pas la révélation du siècle. La faute principalement au manque de travail des personnages. On se doute bien que le final ne vas pas faire voler en éclat tout ce que l’on pensait savoir… mais quand même… ils auraient pu éviter de tomber dans la facilité! Sans spoiler, ce final n’apporte rien, ne sert à rien et pire, il laisse nos personnages principaux de côté, alors que ces derniers avaient fait l’objet d’un minimum de travail (pas de trop non plus, faut pas pousser!) sur leur passé. Pas besoin d’un second opus sur les « 10 ans après la tragédie », mais un final un peu plus travaillé ça n’aurait pas été du luxe. Alors on finit par se demander à quoi servait certains personnages (la gamine, Julianne Moore, le pilote amoureux) si ce n’est jouer des suspects (ou coupables… mystère!) qui ne sont même pas travaillés comme il se doit. On m’avait vendu le film comme un cluedo… effectivement! Imaginez les trois paquets de cartes (et non de clope… Liam sort de cette critique!). On tire au hasard le coupable, on fait de même avec le mobile et puis le lieux (ça va on a échappé au canot de sauvetage… parce que pour le coup ont aurait bu la tasse!). Ce qui est dommage quand on sait que dans la dernière demi heure, le film s’amuse avec nous comme de vulgaires pantins. Ils nous fait avoir la certitude de trouver le meurtrier en mettant quelques minimes indices par ci par là et nous fait changer d’avis 5 minutes plus tard. L’on s’attendait donc à un petit twist agréable. Après l’atterrissage et au vu de ce final, je m’empressai donc de contacter la compagnie aérienne pour réparation. En cours de vol, Liam Neeson nous a dit qu’on serait remboursé et qu’on aurait des vols gratuits toute l’année (en même temps il ne s’est pas foulé y en a pas tant que ça des films aériens qui sortent!). Naïf comme je suis et radin comme ils sont, je peux me le mettre où je pense mon remboursement. Néanmoins, c’est avec quelques bons souvenirs en tête que je retourne à mon train-train quotidien! Sans faire dans le sublime, la caméra de Jaume Collet-Serra est loin d’être nauséeuse. En témoigne la fameuse (fumeuse pour Liam) scène d’action dans les toilettes. Pour nous faire un peu plus passer le temps j’aurais aimé une B.O. un peu plus puissante, mais c’est la crise partout, quand y a plus de carburant on fait avec! Contrairement à « Flight Plan« , « Non-Stop » ne s’attarde pas sur du drame. Bon choix pour les deux. Là où le scénario du premier nous le permettait, le second aurait filé droit dans le mauvais gout !

Jaume Collet-Serra prend le ruban comme fil conducteur de son film. Je lui aurais plutôt vu les grosses ficelles. Pour autant, tous les ingrédients sont là pour que « Non-Stop » soit un film sans prétention mais largement divertissant. Un trio d’acteurs au poil (y en a bien une qui passerait à la casserole pour moi!), une ambiance correcte… dommage que le film oublie le virage final et se prend cette grosse claque que l’on attend toujours…

Non-Stop : Photo Liam Neeson

NON-STOP (2,25/5) – Réalisé par Jaume Collet-Serra – Sortie le 26 Février 2014

Advertisements

Un commentaire

Filed under Février 2014

One response to “NON-STOP – C’est très Bateau !

  1. Cette article m’a beaucoup aide. Merci

Un avis? Une critique? C'est ici, n'hésitez pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s