300 : La Naissance D’Un Empire

Écrit par Werner Dejaeghere

300 : La Naissance D’Un Empire c’est la suite (qui n’en est pas vraiment une) de l’époustouflant et on peut le dire culte 300 (302 donc?) de Zack Snyder qui nous reste en mémoire comme un film très esthétique sur des mecs en slip qui se battent, mais bien plus que ça, Snyder esquivé la série B, grâce à une mise en scène intelligente, un propos pas totalement con et surtout un récit bien mené. Mais Snyder n’est plus à aux commandes, place à Noam Murro qui lui saute la tête la première dans la série B, mais c’est le principal attrait de cette suite dont les bande-annonce vendaient un spectacle dantesque et ultra-léché. Alors 300 : La Naissance D’Un Empire est un spectacle ultra-jouissif d’une redoutable efficacité, mais surtout un film prenant et aussi très excitant où la tension sexuelle transpire toujours. On peut d’ores et déjà l’annoncer, cette suite est réussie.

Synopsis:

Le général grec Thémistocle tente de mobiliser toutes les forces de la Grèce pour mener une bataille qui changera à jamais le cours de la guerre. Il doit désormais affronter les redoutables Perses, emmenés par Xerxès, homme devenu dieu, et Artémise, à la tête de la marine perse…

(Source: AlloCiné)

On le disait plus haut, Zack Snyder n’est plus réalisateur, mais il n’y a pas que ça de nouveau, oublié aussi le charismatique Gerard Butler, la star du film c’est Sullivan Stapleton qui n’a malheureusement pas l’aura de Butler, mais qui est tout aussi impressionnant, sans oublier Eva Green LA grosse surprise du film. 300 : La Naissance D’Un Empire est un film parallèle au premier 300, mais on est très vite pris dans l’histoire qui nous tient en haleine tout du long. Mais que vaut ce spectacle de Noam Murro qu’on annonçait dantesque et bien il est bel et bien dantesque, à tel point que dès les premiers combats on est impressionné et totalement captivé par les chorégraphies, l’ambiance et les effets de style absolument génial. Mais 300 : La Naissance D’Un Empire est d’une tension sexuelle puissante et souvent troublante, Murro nous réserve une scène de sexe après un face-à-face assez énorme et particulièrement excitante.

Le scénario est tout simple, mais on très vite pris dans l’histoire. C’est bien écrit, bien tenu et c’est intéressant, alors que demander de plus? Bah rien. Les personnages sont écrits qu’en surface, il y a un petit travail d’écriture qui leurs offre un minimum de profondeur et même si ils sont pas super bien écrits, on s’y attache très vite. Les dialogues sont stupides, mais bon on est devant un péplum, on va pas venir y chercher de grandes réflexion sur le statut des guerriers dans une Grèce en pleine mouvance. On écoute et surtout on regarde.

La mise en scène est moins inventives que le premier film, mais Murro a quelque idées assez géniales et qui apporte beaucoup aux chorégraphies, ce qui résulte une bonne mise en scène qui n’a pas à rougir devant son prédécesseur. La photographie de Simon Duggan est en soi immonde, car tout est sous fond vert est bourré d’effet numérique qui même si ils sont époustouflant ne rentre pas dans l’ordre de la photographie, mais le travail sur l’image et les effets sont incroyables. Junkie XL nous sort une B.O. sortie de nul part, un petit bijou qui ajoute énormément d’intensité et offre une densité épique non négligeable.

Les acteurs font tous un bon travail, sans être exceptionnel ils s’en sortent tous avec les honneurs. Sullivan Stapleton est d’un incroyable charisme et joue plutôt bien, Eva Green est troublante (et parfaite) en guerrière en quête de vengeance, Hans Matheson est bon, on a eu droit un une petite découverte du nom de Jack O’Connell qui est très bon en jeune prêt à tout pour défendre ses terres, on retrouve aussi Lena Headey qui use de tics grimaçant, mais ça fonctionne bien. L’ensemble du casting sans vraiment briller (excepter Eva Green) ne se fous pas du projet et chacun donne de sa personne pour donner un tout convaincant et c’est réussi.

300 : La Naissance D’Un Empire est une série B de bonne qualité, mais aussi un très bon divertissement. Hollywood nous sert une « suite » pour amasser les billets verts, mais pour une fois c’est avec un travail rigoureux (oublier la catastrophe Match Retour). Si il y a clairement un manque de profondeur et même d’envergure, le film de Noam Murro a bel et bien une réelle densité épique et surtout on y prend un plaisir fou. 300 : La Naissance D’Un Empire est un spectacle ultra-jouissif où le travail sur les effets impressionne souvent. Entre bataille, discours et même romantisme, cette « suite » n’oublie pas les fans de premier et est une série B assumée.

Zack Snyder (scénariste et surtout producteur) avec l’aide de Noam Murro à la réalisation nous offre un divertissement comme on aimerait en voir plus souvent et vient prouver (Snyder) qu’il est l’homme qui peut sauver Hollywood d’un point vu financier (le film ne se plantera pas) et surtout sur un point de vue artistique, Snyder a prouvé qu’il savait offrir des relectures de genre (Watchmen et 300 en sont les meilleures exemples) qui savent plaire aux plus grand nombres, tout en offrant un univers et surtout en étant très bien écrit et réalisé. 300 : La Naissance D’Un Empire fait parti de ces films à part et qui le temps d’un instant nous font tout oublié et cerise sur le gâteau c’est très bon.

300 : La Naissance D’Un Empire de Noam Murro : 3,5/5

(sortie le 05/03/2014)

Advertisements

Laisser un commentaire

Filed under Mars 2014

Un avis? Une critique? C'est ici, n'hésitez pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s