La Crème De La Crème

Écrit par Werner Dejaeghere

Le projet La Crème De La Crème est arrivé avec une promo racoleuse à souhait, d’abord avec une affiche ultra-provoc pour ensuite offrir une bande-annonce alléchante. Rien que ça nous avait excité et nous faisait attendre avec impatience sa sortie, mais c’est surtout le nom de son réalisateur qui nous excitait le plus… Kim Chapiron qui signe ici son troisième film, si ce nom ne vous dit rien pas de panique ce n’est pas grave, mais c’est dommage car le bonhomme a derrière lui deux excellents long-métrages. Tout d’abord on a eu droit à un film de genre passé inaperçu, mais complètement dingue et très réussi, ça s’appelait Sheitan avec un inoubliable Vincent Cassel puis vient le deuxième long ou plutôt l’immense claque Dog Pound plongée ultra-réaliste et brutal au cœur des prisons juvéniles (on s’en est toujours pas remis) et maintenant on a ce La Crème De La Crème qui vient capter l’esprit de la jeunesse dorée des business school et avec ce troisième film Kim Chapiron rentrez dans la cour des grands.

Synopsis:

Dan, Kelliah et Louis sont trois étudiants d’une des meilleures écoles de commerce de France. Ils sont formés pour devenir l’élite de demain et sont bien décidés à passer rapidement de la théorie à la pratique. 
Alors que les lois du marché semblent s’appliquer jusqu’aux relations entre garçons et filles, ils vont transformer leur campus en lieu d’étude et d’expérimentation.
La crème de la crème de la jeunesse française s’amuse et profite pleinement de ses privilèges : tout se vend car tout s’achète… mais dans quelle limite ?

(Source: AlloCiné)

Kim Chapiron vient encore explorer la jeunesse et cette fois il vient poser son regard dans une prestigieuse école de commerce, un monde à part où il vient suivre trois étudiant qui ouvre un réseau de prostitution au sein même de l’établissement on assiste alors à la monté en puissance de la crème de la crème de cette école. Avec La Crème De La Crème Chapiron semble s’être assagi, il n’en est rien il faut parler de maturité, car le film ne vient jamais provoquer et mieux il capte cette jeunesse paumée, mais à la fois consciente avec une justesse incroyable et un regard tendre.

La Crème de la Crème : Affiche

Le scénario est très bien écrit, si il y a quelques moment de flottement parfois c’est pour mieux remettre son spectateur sur le marché. Et puis même quand il s’y passe rien le film est prenant. Le récit prends le temps de tout installer, ses personnages, son ambiance et ceux en 1H30. Les personnages sont écrits à la perfection, d’une justesse affolante et ils sont le visage parfait de l’adolescence, on s’y attache très vite. Tout en nuances et en profondeur. Les dialogues sont souvent en-dessous du propos certes ils sonnent toujours juste dans le fond, mais dans la forme ça reste assez bizarre sans qu’on sache vraiment expliquer pourquoi.

Le casting est parfait! Tout ces jeunes acteurs sont tous des découvertes et sont extraordinaires de naturelles et surtout de talent. Thomas Blumenthal (le gamin qui ne savait pas chanter dans Les Choristes) nous sort une interprétation tout en intériorité et sidère par sa touchante pudeur, Alice Issaz est LA révélation, l’année passée on nous vendait une Lou De Laâge d’une fadeur totale, mais cette demoiselle Isaaz dégage un charisme incroyable,  Jean-Baptiste Lafarge est parfait en jeune homme pervers et pourtant fragile où son jeu de regard est fascinant. Le reste du casting est tout aussi bon, mais la ce son bel et bien de vraie révélation.

La mise en scène est absolument génial, en totale liberté et en maîtrise de chaque instant, mais surtout une grande efficacité doté d’une énergie sans pareil. La photographie de Crystel Fournier est sublime surtout dans les scènes nocturnes. Ibrahim Maalouf signe une B.O. qu’on aurait adoré détesté une sensation d’un juke box permanent, mais elle relève du génie tellement elle  souligne le propos, l’instant. Une bombe dont une nouvelle vision de Les Lacs Du Connemara de Michel Sardou. L’esthétique du film est ébouriffante de maîtrise et de détail. Un régal.

La Crème de la Crème : Photo Alice Isaaz, Jean-Baptiste Lafarge, Thomas Blumenthal

La Crème De La Crème est une mix entre The Social Network de David Fincher et Les Beaux Gosses de Riad SattoufThe Social Network pour ces futurs adultes qui ont entre leurs mains un potentiel incroyable et une conscience absolu de cela et Les Beaux Gosses pour cette insouciance juvénile qui bel et bien encore présente, ce qui rends le film terriblement juste et très humain. Kim Chapiron a aussi eu la brillante de ne pas faire de ces jeunes des héros et aussi de ne jamais les juger, il aime ses personnages et nous les montre à hauteur d’homme avec une tendresse infini. La Crème De La Crème est un campus movie à la française, mais surtout un grand film sur l’adolescence et ses méandres avec un cynisme absolu, une incroyable justesse et surtout un humour dévastateur, le film n’est pas une grande comédie, mais qu’est-ce qu’on s’y amuse, qu’est-ce qu’on rigole.

Cette « génération Y » n’a jamais paru aussi belle que dans La Crème De La Crème, car en plus d’apporter un vrai propose sur la société actuel Kim Chapiron signe un film brillant qui fait de lui un vrai cinéaste et en c’est dans de crise artistique, ils se font rare les cinéastes en France et quand la forme s’allie au fond c’est d’autant plus appréciable. Le film aurait aussi pu être l’intro adolescente de Le Loup De Wall Street (pour son côté finance aussi), car La Crème De La Crème traite du monde au travers d’adolescent avec un vrai regard et qui ouvre des mondes nouveaux dans le paysage du cinéma français et avec son film Chapiron nous fait du bien et nous restera bien longtemps en tête comme ses images de soirée trop arrosée qui nous reviennent parfois en tête. Si au final La Crème De La Crème ne s’intéresse que très peu à ce « marché » c’est pour mieux dépeindre un monde où le manque de sentiment est le plus grand des fléaux et le film se finit sur ce qui devient de plus en plus comme un geste punk…tomber amoureux. Kim Chapiron a signé un conte de fée? Oui, mais à sa sauce.

La Crème De La Crème de Kim Chapiron: 4/5

(sortie le 02/04/2014)

Advertisements

Laisser un commentaire

Filed under Avril 2014

Un avis? Une critique? C'est ici, n'hésitez pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s