Young Ones

Écrit par Werner Dejaeghere

Avec Young Ones on tient là une curiosité comme on en voit peu depuis un petit temps. Jake Paltrow (oui le frère de Gwyneth) signe là son deuxième long-métrage après The Good Night un film inédit chez nous et passé inaperçu partout. Le projet est ambitieux et réellement surprenant, mais pas assez convaincant et pourtant il ce passe quelque chose au visionnage. La qualité de Young Ones est immense, mais c’est un film tellement énigmatique qu’on ne sait pas trop quoi en penser à la manière de Les Salauds de Claire Denis. Paltrow oscille sans-cesse entre grandiose et platitude extrême, il mêle aussi les genres avec brio, Young Ones est autant un thriller sur fond de tragédie familiale dès plus prenant que de la science-fiction sous-forme de film de engagé voir même un western au accent de revenge-movie ce qui donne un résultat assez inégal. Le film avait tout pour plaire, mais il ne fait que séduire et c’est déjà pas si mal.

Synopsis :

Dans un futur proche, l’eau est devenue rare, suscitant convoitise et violence. Dans ce climat hostile, Ernest Holm veille sur sa ferme, son fils Jerome et sa fille Mary, et nourrit l’espoir de rendre ses terres à nouveau fertiles. Tout comme Flem Lever, qui fréquente Mary en secret et n’a qu’une idée en tête : s’emparer des terres d’Ernest quel qu’en soit le prix.

(Source : AlloCiné)

Young Ones va à pas mal de facilité et on accordera ça à la jeune carrière de son réalisateur qui a du mal à appliquer le réalisme qu’il veut tant instaurer dans son film d’anticipation. Jake Paltrow livre un film entre Mad Max de George Miller pour l’ambiance et District 9 de Neill Blomkamp pour le propos. Si l’ensemble manque de rigueur, il sait accrocher et surtout il sait ce rendre mystérieux, Young Ones à une force déboussolante et une aura indescriptible qui fait de lui un vrai bon film. En tout cas une sacré surprise.

Young Ones : Affiche

Young Ones est un film vraiment bon, mais en demi-teinte car si il y l’ambition et une vraie proposition de cinéma qui est dès plus emballant il y a aussi un récit qui manque de profondeur à cause d’un propos trop sage et d’une trame psychologique pas assez développée qui font du deuxième film de Jake Paltrow un film confidentiel. Malgré tout les petits défauts présents, on prends un réel plaisir à suivre ce Young Ones qui par moment arrive a créer une ambiance glauque et tendu à laquelle on ne peut qu’adhérer. Il y a ici un suspens quasi constant épuisant, mais qui est immersif à souhait.

Le scénario est à la fois complexe et simple. Divisé en trois chapitre centrés chacun sur un personnage différent à la façon d’un film à sketch donc forcément inégal, mais tous prenant et très efficace. Le tout a une vraie cohérence et une redoutable efficacité. Les personnages présentés sont le stars du film avant l’univers offert ce qui est plutôt rare dans ce genre film, c’est louables mais malgré le fait qu’ils soient tous très attachants ils sont simplistes dans l’écriture ce qui les vides de toutes forces. La mise en scène est bluffante, totalement maîtrisé avec des vrais partis pris qui déroute parfois, mais qui plaise toujours. Jake Paltrow sait filmer et il aime le montrer.

Young Ones : Photo Kodi Smit-McPhee, Nicholas Hoult

Le film doit beaucoup de sa réussite à son casting tout bonnement parfait. Les quatre acteurs principaux valent à eux seuls le visionnage de ce Young Ones. Michael Shannon mets son expérience et son physique inquiétant au service d’un rôle de père torturé absolument hallucinant. Nicholas Hoult avec son visage d’ange nous sert un rôle tout en opposition tiraillé entre bien et mal, absolument magnifique avec sa barbe naissante et son yeux bleus infinis il offre un jeu tout en finesse, il est devenu une valeur sûre. Kodi Smit-McPhee est un acteur prometteur qui joue avec une efficacité bluffante, tout en intériorité. On a pas finis d’entendre parler de lui après avoir été le fils de Viggo Mortensen dans La Route de John Hillcoat, le fils de Jason Clarke dans La Planète Des Singes : L’Affrontement de Matt Reeves ou encore le fils de Robin Wright dans Le Congrès de Ari Folman, aujourd’hui il est encore le « fils de », mais il a du talent et un bel avenir. Et comment ne pas parler de la sublime Elle Fanning qui après Maléfique de Richard Stromberg prouve qu’elle apporte une vrai fraîcheur au film dans lequel elle joue.

Young Ones est une surprise sortie de nul part et qui fait un bien fou entre les milliers de blockbuster, les films d’auteurs qui se ressemblent tous, ce genre de film bis qui a quelque chose a apporter au cinéma est un plaisir dont il serait bête de se priver. Jake Paltrow est un réalisateur très prometteur tant il offre un vrai plus à son film qui sur la papier avait tout pour être un énième film méconnu, mais qui ne sert à rien et bien non Young Ones à quelque chose à dire et à montrer. Cette mixture de cinéma entre western, thriller et science-fiction est une œuvre ambitieuse et maîtrisé qui file l’espoir d’un cinéma de qualité constant, car même si il y a des défauts le film a une telle énergie et une telle envie de se raconter qu’il ne pâtit jamais de ses défauts. Jake Paltrow signe avec Young Ones un film aussi beau que sa sœur.

Young Ones de Jake Paltrow : 3,5/5

(sortie le 06/08/2014)

Advertisements

Laisser un commentaire

Filed under Août 2014

Un avis? Une critique? C'est ici, n'hésitez pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s