The Double

Écrit par Werner Dejaeghere

The Double c’est le second long-métrage de Richard Ayoade, un acteur comique anglais de 37 ans venu de l’univers du clip bizarrement encore assez inconnu. À tort. À tort car son premier film, Submarine était un petit bijou, une œuvre aussi folle que juste et un film sur la naissance de l’amour tout en poésie. Ayoade vient de l’univers du clip et ça ce ressent très fort, car que ça soit sur Submarine ou The Double il nous livre une réalisation clipesque à mort et si chez certains généralement ceci est un défaut car ils vont dans la surenchère totale, il y a de ces réalisateurs à qui le style sied à merveille et Richard Ayoade fait parti de cela. Comme le tout jeune réalisateur Fredrik Bond bluffant au commande de Charlie Countryman ou Terry Gilliam pour citer un grand. Pourtant le réalisateur est allé chercher des inspirations chez Jean-Luc Godard, David Lynch, Federico Fellini ou encore Aki Kaurismaki.

Synopsis :

Garçon timide, Simon vit en reclus dans un monde qui ne lui témoigne qu’indifférence. Ignoré au travail, méprisé par sa mère et rejeté par la femme de ses rêves, il se sent incapable de prendre son existence en main. L’arrivée d’un nouveau collègue, James, va bouleverser les choses, car ce dernier est à la fois le parfait sosie de Simon et son exact contraire : sûr de lui, charismatique et doué avec les femmes. Cette rencontre amène James à prendre peu à peu le contrôle de la vie de Simon…

(Source : AlloCiné)

The Double c’est l’adaptation d’un roman de Fiodor Dostoïevski et si Richard Ayoade l’adapte c’est surtout pour l’univers barré qu’il pouvait retrouvé à l’écran (voir Harmony Korine produire le film n’est donc pas une surprise). Pari réussi donc car The Double est absolument délirant, que ça soit dans l’univers ou l’ambiance, Ayoade y apporte son petit grain de folie, mais surtout son imagination débordante. On y retrouve un peu de L’Écume Des Jours de Michel Gondry (qui vient aussi de l’univers du clip tiens, tiens) dans cette manière de s’approprier l’univers du roman et si l’adaptation du roman de Boris Vian par Gondry ce perdait dans sa poésie et ses inventions, The Double lui est transposé à merveille. Le film explore la folie, le soi-même et l’autre dans un thriller paranoïaque débordant d’idée et parfois effrayant. Si l’entreprise pouvait vite virer au grotesque c’était sans compter sur un Richard Ayoade toujours inspiré qui porte son délire à un aboutissement total.

The Double : Affiche

The Double n’aurait pas pu fonctionner sans un réalisateur un peu fou, ça tombe bien Richard Ayoade l’est et il apporte ce grain de folie à son film pour en sortir une œuvre personnelle et à part qui arrive a ce démarquer des autres par une direction artistique remarquable et une réalisation rigoureuse, mais qui va toujours à quelque élan de liberté. Ayoade change radicalement dans ce qu’il explore, mais il ne change pas son style quelque peu balbutiant dans Submarine et mieux il l’approfondi tout en allant dans l’expérimentation et c’est souvent bluffant. The Double qu’on l’aime ou non ne peut laisser indifférent ce qui dans le cinéma actuel c’est devenu assez rare et même un gage de qualité.

On ne peut pas parler du film sans parler de son casting de très bon acteur. Surtout un acteur, certainement le meilleur que l’on puisse trouver actuellement et depuis que le monde l’a découvert. Je parle bien sûr de Jesse Eisenberg qui a fais du chemin depuis l’ado névrosé et amoureux dans Bienvenue À Zombieland de Richard Fleischer (le film qui l’a fais découvrir au grand public), il est désormais un adulte névrosé et amoureux pour Richard Ayoade. Oui, mais non car depuis ses débuts en 2001 et surtout depuis que sa carrière a décollée,  il a exploré plus d’une piste et trouvé un auditoire souvent abasourdi par ses performances cérébrale et énergique tout en étant nonchalante et apportant un flegme bienvenu à ses films. Un corps de comédie dans une tête de film d’auteur, The Double n’attendait que lui et ça tombe bien car il porte le film de tout son talent.

On pourrait vous faire le même discours pour Mia Wasikowska, mais elle n’a déjà plus rien a prouver (si Eisenberg a encore vraiment quelque chose a prouver). Elle a joué à merveille et avec sa grâce pour pas mal de grand Monsieur du cinéma (de Burton à Jarmusch en passant par Van Sant ou Cronenberg) dans The Double elle apporte toute sa beauté pour faire chavirer l’esprit et le cœur du héros. Après on citera la joie de retrouver Craig Roberts, le héros du Submarine dans une petite scène tout comme Yasmin Paige, Noah Taylor et Sally Hawkins ou son copain de The It Crowd, Chris O’Dowd (dont la carrière est déjà plus fournie et vraiment bonne). Le reste du casting fait le boulot avec un certain talent, mais rien de spécialement marquant tellement Jesse Eisenberg et Mia Wasikowska bouffe l’écran de leurs immense talent.

The Double : Photo Jesse Eisenberg, Mia Wasikowska

On a peu parlé du fond du film dans cette critique, mais c’est parce qu’on s’en fout royalement étant donné que Richard Ayoade livre un pur film de cinéma. La forme prends le pas sur le fond, mais The Double est un thriller réellement bon qui sera surprendre son spectateur plus d’une fois. Si l’ensemble s’avère un peu fourre-tout, le film est tellement fou dans sa construction et sa réalisation qu’on lui pardonne surtout que le réalisateur mêle comique et drame à la perfection, c’est souvent effrayant et même angoissant, mais aussi tragique tout en étant amusant. Un mélange aussi stupéfiant et totalement maîtrisé. Ayoade est désormais un réalisateur confirmé dont on attendra la prochaine pépite et si celle-ci « n’est qu’un petit film » il est tout bonnement remarquable. The Double est un film comme on aime en voir, inspiré et à part.

The Double de Richard Ayoade : 3/5

(sortie le 13/08/2014)

Advertisements

Laisser un commentaire

Filed under Août 2014

Un avis? Une critique? C'est ici, n'hésitez pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s