Mommy

Écrit par Werner Dejaeghere

Le prodige Xavier Dolan a encore frappé et très fort, du haut de ses 25 ans, le déjà incontournable réalisateur québécois nous revient avec son cinquième film qui avait eu les honneurs de la Compétition cannoise où il reçu ex-aequo avec l’imbuvable Adieu Au Langage le Prix du Jury, mais autant dire qu’il est la Palme d’Or dans le coeur de tous. Sobrement intitulé Mommy, le film est déjà le film somme de son réalisateur qui après J’Ai Tué Ma Mère qui posait les bases, Les Amours Imaginaires qui établissait les thèmes, Laurence Anyways qui démontrait toute son ambition et Tom À La Ferme qui montrait tout son savoir-faire, ce Mommy sonne comme le plus aboutie de tout les films de Dolan et prouve tout son génie. Parfaite association du fond et de la forme, Mommy c’est 2H10 de grand cinéma, un film qu’on regarde le sourire en coin et la larme à l’œil. Dans cette critique qui n’en sera pas vraiment une, on vient criait tout notre amour du film et surtout de ce jeune, mais déjà immense réalisateur qu’est Xavier Dolan.

Synopsis :

Une veuve mono-parentale hérite de la garde de son fils, un adolescent TDAH impulsif et violent. Au coeur de leurs emportements et difficultés, ils tentent de joindre les deux bouts, notamment grâce à l’aide inattendue de l’énigmatique voisine d’en face, Kyla. Tous les trois, ils retrouvent une forme d’équilibre et, bientôt, d’espoir.

(Source : AlloCiné)

Depuis ses débuts, on compare Dolan à tous ceux qui y ressemblent tout en soulignant qu’il avait un style propre, un style neuf et rafraîchissant et son dernier film, Tom À La Ferme s’inscrivait encore dans cette lignée, il y passait au mixeur Hitchcock tout en y injectant tout ses thèmes et Mommy semble avoir enterré cette tradition de comparaison tant Dolan livre un film fort et à l’intensité incroyable tout en proposant un cinéma plein d’idée et fascinant de beauté. On passe par toutes sortes d’états devant le film. Mommy c’est 2H10 d’humanité, d’émotions fortes et de vie tout simplement, un film dans lequel on avance avec des papillons ou la peur au ventre, il nous file la rage, l’envie d’aimer et de vivre tout simplement. Dolan prône la vie et le cinéma car il filme comme il respire et nous coupe le souffle.

Xavier Dolan nous porte un coup en plein coeur, mais on en redemande car son cinéma c’est une bouffé d’air frais où l’on ce prends des tranches de vies d’une justesse net d’une sincérité ébouriffant en pleine de gueule et surtout on en ressort avec le coeur émietté, mais en même temps avec plein de bonheur. Avec Mommy il prouve encore tout son génie et aura avec son cinquième film dépassé son statut de jeune prodige pour devenir ce grand réalisateur, un symbole de la jeunesse tout en naïveté et en fougue et celui qui aura le mieux résumé qui est Xavier Dolan dans un discours sublime de sincérité (à lire et surtout à voir ICI). Je n’ai pas parlé des acteurs de Mommy sans qui le film ne serait pas ce qu’il est, mais Anne Dorval, Suzanne Clément et Antoine Olivier Pilon sont parfaits, rarement des acteurs ont été dans une symbiose aussi belle. Mommy est déjà culte, mais c’est avant tout un chef-d’oeuvre.

Mommy de Xavier Dolan : 5/5

(sortie le 08/10/2014)

Advertisements

Laisser un commentaire

Filed under Octobre 2014

Un avis? Une critique? C'est ici, n'hésitez pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s