Gimme Shelter

Écrit par Werner Dejaeghere

Gimme Shelter est l’exemple parfait du film ni fait, ni à faire. Réalisé par l’inconnu Ron Krauss (réalisateur américain aux films jamais parus chez nous), le film c’est fait connaître grâce à la plus connue (et même célèbre) Vanessa Hudgens qui avait fais le tour du web avec les photos du tournage, car l’ancienne star Disney qui après Spring Breakers de Harmony Korine essaye à nouveau de casser son image et elle y arrive, mais encore une fois, qu’en surface ici elle arbore des cheveux court, sale, des piercings, des traits marqués et un look de sdf bref une transformation pour le rôle et comme souvent transformation physique rime souvent avec mauvais film, Gimme Shelter n’échappe pas à la règle, mais pas à cause de cette transformation. Explication…

Synopsis :

Apple, une jeune adolescente de 16 ans, s’enfuit de chez sa mère toxicomane pour se lancer à la recherche de son père qu’elle n’a jamais vu.

(Source : AlloCiné)

Gimme Shelter est un ratage complet, une purge de 1H40 où rire involontaire et grosse morale dégoulinante sont au rendez-vous. En suivant le parcours d’une jeune mère complètement déboussolée qui essaye de s’en sortir, on sait qu’il y aura de l’émotion, sauf que le film saute la tête la première dans le pathos et on se fout alors de tout. Ron Krauss a passé un an dans un refuge pour jeune maman pour apporter de l’authenticité à son film et c’est très bien car on sait de quoi il parle, mais il y a aucune mise en scène, rien à quoi on peut se raccrocher et surtout Krauss en rajoute toujours des tonnes dans le drame. Les bons sentiments dégoulinent de partout et on ne croit plus en rien, pire tout semble ridicule. Gimme Shelter a beau vouloir être sincère, il joue tellement sur la corde sensible et cherche tellement les larmes qu’il perds son spectateur au bout de vingt minutes.

Heureusement que le ridicule ne tue pas, car Ron Krauss serait foudroyé sur place, crise de ridicule stade maximale en nous servant un film repoussant de par ses bons sentiments et une morale exécrable, le tout saupoudré d’un puritanisme dissimulé. Acteurs en totale roue libre, d’une Vanessa Hudgens minable qui vends ses qualités à un Brendan Fraser aux airs de chien battu en passant par une Rosario Dawson hideuse aux sommets du ridicule, tout ici est drôle, le scénario sans forcément ennuyeux et tellement plat qu’on ce désintéresse encore plus vite de l’histoire sans publier une réalisation inexistante et un peu facile. Mention spéciale au compositeur Olafur Arnalds qui ne fait que balancer deux, trois morceaux du Top 50 à des moments de joies (Price Tag de Jessie J) ou de tristesse (Born To Die de Lana Del Rey) pour en rajouter encore plus.

Vous l’aurez compris, Gimme Shelter est très mauvais et réellement repoussant. Même dans les moments les plus touchants, le film fait rire. Aucun film de Ron Krauss n’était alors sorti chez nous… espérons qu’après celui-ci on est encore la chance de ne pas connaître ce réalisateur.

Gimme Shelter de Ron Krauss : 1/5

(sortie le 29/10/2014)

Advertisements

Laisser un commentaire

Filed under Octobre 2014

Un avis? Une critique? C'est ici, n'hésitez pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s