2014 – Surprises et Déceptions

Écrit par Werner Dejaeghere

Parce que j’ai pas écrit depuis un bout de temps, parce que j’ai déserté les salles pendant un certain moment, parce que j’ai raté pas mal de chose, parce que que c’est la fin d’année et que je vais attendre encore un peu avant de balancer les Top et les Flop de l’année et parce que je dis trop « parce que », parce que j’adore dire « parce que » (pardon). Bref il est l’heure de faire un petit bilan de mes plus grosses surprises et de mes immenses déceptions.

Commençons par les mauvaises nouvelles étant donné que c’était les films que je voulais le plus voir cette année et qui m’ont énormément dessus, car vraiment pas au niveau espéré (une déception quoi !). J’en ai pas énormément (six), mais autant dire que j’en attendais beaucoup. (les titres soulignés sont un lien vers la critique du film donc pour plus d’info. vous savez où ça ce passe)

6. La Vie Rêvée De Walter Mitty de Ben Stiller

Je l’attendais pas forcément à la base, mais au vu de la bande-annonce le film avait vite fait de m’intriguer c’était donc avec ma seule curiosité que je voulais voir le cinquième film de Ben Stiller, finalement je l’ai zappé à sa sortie en salle je me suis rattrapé en vidéo et sans que ça fut un véritable calvaire ou que ça soit spécialement un mauvais film, mais c’est juste loin de ce que ça nous vendait… une escapade poétique entre rêve et courage. La Vie Rêvée de Walter Mitty c’est juste un bon gros produit formaté qui vends du « vie tes rêves au lieu de rêver ta vie » à la manière de Sean Penn (au cast. du film tiens donc !) et son tout aussi con Into The Wild. Juste 1H50 de naïveté sans âme.

5. Her de Spike Jonze

Alors là il paraîtrait que je m’attaque à du lourd ! Un des films cité comme l’un des meilleurs de l’année, bon comme pour le précédent je l’attendais pas, fin surtout je ne savait pas à quoi m’attendre, j’étais dans le floue total quand la séance à démarrer, résultat j’ai ni pas aimé, ni aimé je sais à l’heure actuel toujours pas quoi en penser de ce Her. Tout ce que je peux dire c’est que tout le monde en disais du bien et en parlais comme d’un grand moment d’émotion donc forcément j’étais un peu excité à l’idée de découvrir cette univers à part et prendre ma petite claque, j’ai juste était mal à l’aise pendant 2H car Jonze m’a fais ressentir des trucs que j’ai jamais ressenti au cinéma et même en temps normal, ça m’a même terriblement effrayé ! C’est peut-être un signe de réussite, mais mis à part une technique irréprochable je ne sauve rien dans Her. Une sorte de Gravity du film d’amour.

4. Bande De Filles de Céline Sciamma

Ah Bande De Filles avec Les Poings Contre Les Murs de David MacKenzie, Timbuktu de Abderrahmane Sissako et Pride de Matthew Warchus c’est les films plein de qualité et qui se laisse regarder sans aucun déplaisir, mais au propos vaseux et qui va à toutes les facilités pour faire adhérer à son sujet. Bandes De Filles à la particularité d’être en plus celui que j’attendais le plus grâce à sa réputation et surtout parce que Céline Sciamma c’est quand même Naissance Des Pieuvres et Tomboy, elle livre là un film d’une pauvreté absolue qui s’oublie instantanément malgré le capital sympathie du projet.

3. Maps To The Stars de David Cronenberg

David Cronenberg qui s’attaque à Hollywood au travers d’un brûlot trash et burné autant dire que ça a de quoi exciter la cinéphilie et pourtant à l’arrivé la claque est sévère, la déception encore plus. Maps To The Stars est réussi dans sa critique on ne peut le nier, mais pour y arriver est-ce que Cronenberg avait besoin de se faire cousin détraqué de Woody Allen en utilisant un verbiage insupportable et des métaphores faussement complexe pour ce donner un petit côté cool/intello à la manière de Robert Pattinson qui casse son image (à merveille) dans des films de ce genre (Cosmopolis, The Rover par exemple). 1H50 de pur ennui pour un ensemble lourdingue dont on sauvera Pattinson et Evan Bird une des révélations de l’année.

2. Les Brasiers De La Colère de Scott Cooper

Casting de folie, bande-annonce mystérieuse, citer Voyage Au Bout De L’Enfer (mon film préféré) sur son affiche, plongée violente dans l’Amérique profonde, Casey Affleck, ce film avait tout pour me plaire et ce fut pour commencer la première déception de l’année et puis surtout qu’est-ce que c’est nul ! Scott Cooper fait la caricature de son univers, tombe dans la démonstration gratuite et surtout ce montre inintéressant. Les Brasiers De La Colère est un film étonnamment sage au vu de son sujet qui aborde la crise par le milieu des combats tout en parlant de la famille, de la guerre, mais Cooper se perds dans son illustration est mets cette « colère » partout et n’importe comment comme si il venait d’apprendre à se battre et qu’il voulait le prouver. Reste un casting impeccable qui arrive à faire tenir le film sans qu’il soit complètement médiocre.

1. Godzilla de Gareth Edwards

Là voilà LA déception de l’année et dire qu’il avait tout pour devenir LE blockbuster de l’année. Je sais même pas quoi dire tellement c’est décevant un tel matériel gâché, pourtant ça commencé bien, une promo plus excitante que jamais, un mystère complet, des bons premiers retours et puis ça quoi ! Godzilla a finis par se mordre la queue, attention je n’ai pas encore dis que c’était une merde il y a eu bien pire, mais il y avait moyen de faire tellement mieux. Un scénario claqué en deux secondes et étiré à son maximum qui se pose quand il devrait faire tout péter, qui fait tout péter quand il devrait se poser, plein de questions posé pour aucune réponse, ce film c’est une apocalypse scénaristique. Edwards pourtant a un profond respect pour la bête et déploie une tonne d’idée pour au final livrer qu’un film qui ne convainc et qui surtout n’emporte jamais. Un bon gâchis que ce Godzilla.

Au tour des films qui fut une surprise, car quand je m’attendais à rien (voir pire) et ce fut énormément le cas en 2014 avec beaucoup de film qui arrivait comme un film inutile de plus. Au final toute ces surprises sont peut-être des bouses, mais au moins elles auront eu le mérite de me surprendre et de ce faire apprécier car pas si mauvais que prévu. Vu que j’en ai choisi six pour mes déceptions autant en faire de même pour les surprises.

6. Ex-æquo : Qu’Est-Ce Qu’On A Fait Au Bon Dieu de Philippe De Chauveron et Albert À L’Ouest de Seth MacFarlane

Je ne fais d’habitude pas attention au critique quand je vais voir un film, je les lis sans vraiment les prendre en compte comme facteur d’envie de voir ou non un film sauf dans les cas extrêmes des avis très positifs et pour le coup négatifs, Qu’Est-Ce Qu’On A Fait Au Bon Dieu et ses 10 millions d’entrées ne m’intéressait absolument d’autant plus qu’il y avait bien mieux qui sortait à côté à ce moment là donc les critiques très négatives (et gratuite) me motivaient encore moins quand à Albert À L’Ouest je l’attendais énormément, mais ce déchaînement de mauvaise critique pour la plupart assassines m’ont éviter d’y aller, rattrapage effectuer en vidéo il s’avère que dans les deux cas j’ai eu tort pour le film de De Chauveron si il est loin d’être exceptionnel son humour franchouillard un peu lourd pèse au début, mais son capital sympathie en fait vite un film qui ce regarde avec grand plaisir quand MacFarlane et sa parodie de western elle est tout simplement hilarante, il se perds parfois un peu mais qu’est-ce que c’est bon (sauf quand il en fait trop). Deux films très différents mais qui au final ont su se créer un univers bien à eux.

5. Brick Mansions de Camille Delamarre

Le dernier rôle de Paul Walker au cinéma après son décès dans un accident (il y a encore Furious 7, mais c’est compliqué) sera dans le remake de Banlieue 13 et avec une promo mettant les pires côtés du film en avant, je m’attendais à un divertissement Europa Corp. complètement bâclé (comme beaucoup trop de leurs prods.) et qui se prenait en plus au sérieux, quelle surprise de se retrouver alors en face d’une très bonne série B. Brick Mansions c’est un remake complètement inutile certes mais il assure au niveau du divertissement, il envoie des punchlines bien nulles mais tellement cool tout du long et puis surtout il ennuie pas une seule seconde ce qui assez rare. Delamarre signe-là une vraie bonne série B totalement décomplexée comme il en manque cruellement actuellement. Et puis Paul Walker quoi !

4. Sex Tape de Jake Kasdan

Du côté de la comédie américaine la surprise vient de Jake Kasdan qui retrouve Cameron Diaz après Bad Teacher et Dieu sait que je croyais pas en ce film, Sex Tape est l’archétype de la comédie que je déteste et il l’affichait haut et fort dès ses premières bandes-annonces, produit hautement commerciale qui sert une histoire pour faire la promotion d’un produit, existant que pour les billets verts, c’est donc sans aucun remords que je ne me suis pas déplacé en salle. Et parce que j’aime voir un maximum de dit mauvais film le rattrapage vidéo de Sex Tape s’imposait et qu’elle surprise et je me demande encore pourquoi, mais j’ai non seulement passé un excellent moment et surtout j’ai ri à tel point que parfois ça m’étonnait, j’avais un sourire jusqu’aux oreilles. Sans être parfait Sex Tape s’avère très sympathique et puis surtout Kasdan fait preuve d’une incroyable générosité, rarement une comédie commerciale aura su autant livrer de gag. Surprise totale donc. Et puis le film possède un atout majeur… le génie comique de Jason Segel.

3. Une Rencontre de Lisa Azuelos

Comédie romantique et France n’ont jamais fais bon ménage, il y a toujours un petit problème dans l’exercice et Une Rencontre n’échappe pas à la règle, très convenue et surtout classique le film ne m’a impressionné que pour une raison… son ambition et oui Lisa Azuelos a une réelle envie de cinéma et un talent de réalisatrice étonnant, il y a des idées partout. La comédie populaire dans ce qu’elle a de plus respectable.

2. Blackout Total de Steven Brill

Plus haut je vous disais que la comédie américaine m’avait vachement surpris avec Sex Tape, mais c’et surtout parce que je m’en faisais une certaine idée avec Blackout Total je me lançais dans l’inconnu car il est sorti dans l’indifférence totale et pourtant le film de Steven Brill est une vraie bouffée d’air frais. Déjà vu et caricatural certes mais dans le genre de comédie qui ne paye pas de mine Blackout Total surprends car on y passe un très bon moment et surtout Elizabeth Banks nous emmènerait dans n’importe quelle aventure tant elle porte le film. Une très bonne surprise.

1. Fiston de Pascal Bourdiaux

OUI !! Je sais et j’en suis le premier surpris… J’ai aimé une comédie avec Kev Adams et Franck Dubosc ! J’avais un peu dea temps libre, vu tout ce que je voulais voir au ciné, c’est ainsi que je me suis retrouvé à la dernière séance de Fiston et quelle surprise. J’en avais absolument pas entendu parler, mais les apprioris qu’on sur la comédie française d’autant plus avec Franck Dubosc et désormais avec le nouveau fléau Kev Adams sont tenaces, mais c’est là que Fiston m’a surpris il détient une telle énergie et un rythme implacable qui nous emporte avec lui et qui fait du film une réussite. Le meilleur c’est que le film de Pascal Bourdiaux est drôle, tout simple mais très efficace. C’est sans honte que je dis que j’ai beaucoup la prestation de Kev Adams qui étonnamment juste et jamais dans le surjeux qu’on lui connait et Franck Dubosc qui fait du Dubosc et ce serait hypocrite de dire qu’il ne nous amuse pas un minimum. Fiston est donc LA bonne surprise de cette année 2014.

En attendant le meilleur et le pire de 2014… voilà pour les déceptions et les surprises de l’année, n’hésitez pas un commentez les vôtres. Espérons que 2015 ne soit que surprise dans un cinéma qui se renouvelle que très peu.

Advertisements

Laisser un commentaire

Filed under Uncategorized

Un avis? Une critique? C'est ici, n'hésitez pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s