Dalton Trumbo

Écrit par Werner Dejaeghere

Dalton Trumbo (sobrement Trumbo en V.O.), biopic sur le célèbre scénariste hollywoodien du même nom qui vers la fin des années 50 jusqu’en 1960 fut placé sur les listes noires d’Hollywood à cause du maccarthysme. Il faisait partie des « Dix d’Hollywood », lui et d’autres scénaristes et réalisateurs furent interdit d’exercer leur travail dû au fait d’une attitude communiste. Le film s’attarde sur cette période-là de la vie de son personnage, une excellente idée d’autant plus que Dalton Trumbo est un pur biopic calibré pour les Oscar. Il n’y a pas grand-chose à en dire en termes de pur cinéma, Trumbo est un film qui se regarde comme une leçon, leçon dès plus plus intéressante d’ailleurs. Ici on oscille entre le biopic et la page Wikipédia sans que ça soit l’un ou l’autre et pourtant les deux à la fois.

Synopsis :

Hollywood, la Guerre Froide bat son plein.
Alors qu’il est au sommet de son art, le scénariste Dalton Trumbo est accusé d’être communiste.
Avec d’autres artistes, il devient très vite infréquentable, puis est emprisonné et placé sur la Liste Noire : il lui est désormais impossible de travailler.
Grâce à son talent et au soutien inconditionnel de sa famille, Il va contourner cette interdiction.
En menant dans l’ombre un long combat vers sa réhabilitation, il forgera sa légende.

(Source : AlloCiné)

C’est Jay Roach qui s’occupe de réaliser le projet, on lui doit la trilogie Austin Powers ou encore les deux premiers films de la trilogie Mon Beau Père. Un réalisateur de comédie en somme. Ça se ressent dans le film, mais surtout ça le sert idéalement. On le disait plus haut, Trumbo est un biopic taillé pour les Oscar entre la reconstitution, le sujet et la performance d’acteur et ça sentait mauvais, car ça voulait dire académisme pesant à la limite de l’ennui malgré le sujet. C’était sans compter sur Roach qui amène toute sa décontraction et son savoir-faire comique pour contourner et élever ou en tout cas emmener son film plus loin qu’une simple machine calibrée qui manque d’âme, il évite le piège du film musée et sa lourdeur qui l’accompagne. Trumbo ne se prend jamais au sérieux, en résulte un film qui amuse tout du long.

Le film raconte autant l’Homme que l’Histoire et dans les deux cas il passionne. Trumbo est à la fois un hommage au travail et le génie de son personnage, ainsi qu’un portrait du maccarthysme et l’ambiance paranoïaque (synonyme ?) qui régnait aux États-Unis durant les 50’s. Sur le fond Jay Roach livre un film qui n’ennuie jamais, tandis sur la forme c’est un peu plus classique. Rien de bien extraordinaire mise à part dans les scènes utilisant des images d’archives, la seule bonne idée en termes de technique dans le film. Ici rien de mauvais, juste rien de surprenant ou d’innovateur, tout est faits de manière très sobre.

Trumbo vaut aussi pour son casting investi, chose rare dans un biopic il ne vaut pas que pour ses acteurs/trices. Bryan Cranston (Breaking Bad, Drive, ) en fait parfois trop, mais livre une belle performance, Louis C.K. (Blue Jasmine, American Bluff, ) livre une composition parfaite, Diane Lane (Rusty James, Man Of Steel, ) se montre toujours juste, Elle Fanning (Super 8, Maléfique, ) confirme un peu plus son talent, Helen Mirren (The Queen, Red, ) s’éclate, alors que John Goodman (The Big Lebowski, Argo) se montre une fois plus truculent.

Trumbo survole un peu son sujet et ses personnages, mais passionne malgré le côté « maccarthysme pour les Nuls ». Jay Roach signe un bel hommage qui sait maintenir l’attention grâce à un scénario toujours surprenant, mais aussi une ironie ambiante assez jouissive. Un biopic pour plaire au votant de l’Académie, mais qui évite tous les pièges du genre. Trumbo fait du bien.

Dalton Trumbo (Trumbo) de Jay Roach : 3,5/5

(sortie le 27/04/2016)

Advertisements

Laisser un commentaire

Filed under Avril 2016

Un avis? Une critique? C'est ici, n'hésitez pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s