Category Archives: Avril 2013

Pietà

Écrit par Werner Dejaeghere

Pietà est un film sorti de nulle part mis en lumière par Michael Mann (excusez du peu!) qui lui a remis le Lion d’or à la Mostra de Venise (rien que ça!) et il a eu raison, car Pietà est une grosse claque en pleine gueule qui nous vient de la Corée du Sud. Un film choc, un film dur, un futur classique et en fait un chef-d’œuvre.

Synopsis:

Abandonné à sa naissance, Kang-do est un homme seul qui n’a ni famille, ni ami. Recouvreur de dettes sans pitié et sans compassion, il menace ou mutile les personnes endettées dans un quartier destiné à être rasé. Un jour, Kang-do reçoit la visite d’une femme qu’il ne connaît pas et qui lui dit être sa mère. Pour la première fois de sa vie, le doute s’installe en lui…

(Source: AlloCiné)

Kim Ki-Duk nous offre un film qui prend aux tripes du début à la fin, un film troublant et d’une puissance incroyable porté par une grâce infini et une totale maîtrise, une véritable épreuve de force, un film qu’on a parfois dû mal a accepté, mais la voilà la force du film déranger et bousculer son spectateur.

Pieta : Affiche

Le scénario est très bon il prend le temps de s’installé, il y a des longueurs, mais pas pesante c’est long et lent, mais on aime ça. Les personnages sont d’une très grande épaisseur ils sont attachants et détestables à la fois, ils sont beaux et d’une humanité certaine. Les dialogues sont très malins, ils frappent toujours là où ça fait mal.

Les acteurs sont très bons. Lee Jung-Jin est parfait on peut dore et déjà le mettre sur la liste des acteurs à suivre, Min-soo Jo est très bonne, Eun-jin Kang est magnifique, Hong Ki-Woo est bon.

La mise en scène est simple, mais très maîtrisé et surtout très inventive. La photographie de Jo Young-Jik est d’un naturel désarmant et d’autant plus belle. In-Young Park signe une B.O. peu exploité et c’est tant mieux, car ça apporte encore plus de rugosité au film. Une B.O. mineure, mais belle.

Pieta : Photo

Pietà est un film qu’on oublie pas, un grand film puissant et dur, un film qui hante son spectateur bien après sa vision, un film comme seul le cinéma sud-coréen peut nous donner à voir. On est dans un film d’auteur et ça se ressent, mais il y a tellement d’influence qu’on ne peut plus le caser dans une catégorie. Pietà c’est juste une grande leçon de cinéma.

Kim Ki-Duk nous prend aux tripes et nous lâche plus, car son film est un film choc et on en redemande. On est devant un futur classique qui passera sans aucun doute inaperçu jusqu’au jour où un grand réalisateur lui donnera une mise en lumière comme l’a fait Michael Mann en lui décernant le Lion d’or à la Mostra de Venise (une récompense qu’il mérite amplement) et le fera découvrir au grand public ainsi tout le monde verra quand 2012 un chef-d’œuvre est née.

Pietà c’est sublime, simple, malin, maîtrisé, prenant, long, lent, inventif, troublant, dérangeant et surtout puissant.

Pietà de Kim Ki-Duk: 4,5/5

(sortie le 10/04/2013)

Laisser un commentaire

Filed under Avril 2013