Category Archives: Février 2016

Les Tuche 2 – Le Rêve Américain

Écrit par Werner Dejaeghere

Huitième film de Olivier Baroux (Safari, L’Italien, ) qui continue sa descente dans les abysses de la comédie. Alors que ses premiers films étaient généreux autant dans l’humour que dans le récit, excepté le très bon Mais Qui A Re-Tué Pamela Rose, depuis 2011 avec Les Tuche, Baroux livre des films ringards où rien ne fonctionne. Les Tuche 2 – Le Rêve Américain est un pur exemple du fléau qui gangrène la comédie en France, le manque total d’ambition artistique. Ici pas une trace de cinéma, cette suite n’est qu’un assemblage de sketchs tout aussi lourds qu’ils sont gênants et qui a en plus ne se finit jamais. Quand vous croyez que le film a atteint des sommets de gêne, ça continue encore et c’est ainsi durant tout le long de cette interminable comédie.

Synopsis :

Les Tuche, une famille française modeste, voit sa vie changer après avoir gagné 100 millions d’euros au loto. Grâce à l’argent de ses parents, le benjamin de la fratrie, Donald, dit “coin-coin” part un mois à Los Angeles pour améliorer son anglais. C’est sur le campus de l’université de L.A. qu’il rencontre Jennifer, fille d’un célèbre financier américain. Donald, impressionné par cette famille qui est l’opposée de la sienne, se sent obligé de mentir sur les Tuche, persuadé que les deux familles ne se rencontreront jamais. Lorsque les Tuche vont débarquer à Los Angeles pour faire une surprise à Donald, les choses ne vont pas se passer comme prévu, mais alors pas du tout.

(Source : Cinebel)

Bénéficiant de l’effet de surprise, le premier film n’était pas extrêmement mauvais bien que d’un mauvais goût certain. Il avait le mérite de pousser son délire jusqu’au bout et s’avérait assez fascinant dans sa nullité, mais son énorme défaut était d’en rajouter des tonnes que ça soit dans les gags poussifs ou les acteurs qui font plus les bouffons qui ne les jouent. Les Tuche 2 – Le Rêve Américain est à la fois meilleur et pire que son prédécesseur, pire parce que ça continue sur la lancée du premier dans l’humour lourdingue où on en rajoute trop « pour le délire » et meilleur parce que cette fois-ci même si ça reste la plupart du temps gênant, il arrive par de rares moments à faire (sou)rire de manière assez naturelle, sans forcer. Baroux livre ce qui reste tout de même 1H34 d’une comédie non seulement laborieuse, mais aussi opportuniste parce qu’inutile.

Olivier Baroux ne réitère pas la fausse bonne surprise du premier film qui est devenu entre-deux un film culte pour un certain nombre de personnes voir un certain public. Cette suite faite que pour surfer sur le succès du précédent, mais peu importe l’intention elle reste inutile d’autant qu’ici il n’y a rien à garder d’une histoire vu mille fois à un humour poussif. Degré zéro de la comédie, Les Tuche 2 – Le Rêve Américain n’est qu’un festival d’accent souvent gonflant, toujours navrant. Baroux livre un film qui non content de prendre son public pour des imbéciles à rejouer tout un système de comédie éculée, il ne propose rien de plus qu’un prolongement où rien ne fonctionne. Un beau ratage sauvé du naufrage par sa sympathie et son casting impliqué, malgré tout Les Tuche 2 – Le Rêve Américain reste affligeant de médiocrité.

Les Tuche 2 – Le Rêve Américain de Olivier Baroux : 1,5/5

(sortie le 03/02/2016)

Advertisements

Laisser un commentaire

Filed under Février 2016